CBCS - Conseil Bruxellois de Coordination Sociopolitique
Pour les professionnels du social-santé à Bruxelles

21/12 : Stop à la déshumanisation des soins !

21.12.2017

Deuxième meeting du Collectif des Praticiens de la Parole et du Langage
COPEL-COBES

Après un premier meeting le 28 septembre qui a rassemblé 250 travailleurs de la santé mentale, le Copel-Cobes tiendra son deuxième meeting le 21 décembre sur la déshumanisation des soins et la marchandisation des métiers de l’humain.

Ce deuxième meeting vise à rassembler les professions dans le champ médical et social, au delà du champ de la santé mentale. Appel aux médecins, infirmier.ère.s, logopèdes, travailleur.se.s sociaux, éducateurs.trices, travailleur.se.s au sein des maisons médicales, psychomotricien.ne.s et des hôpitaux, étudiant.e.s (futurs praticiens de la santé),,... Venez ajouter votre voix à celle du collectif des praticiens de la parole.

Le collectif Copel-Cobes organisera le 21 décembre 2017 un second meeting qui marquera l’opposition aux conséquences déshumanisantes des choix opérés par Madame la Ministre des Affaires sociales et de la Santé publique Maggie De Block.

Regroupant des praticiens de la santé mentale d’horizons divers des trois Régions de la Belgique, le collectif Copel-Cobes publie depuis un an textes, pétitions, lettres ouvertes qui constituent un véritable forum qui dénonce et analyse l’idéologie ultralibérale, scientiste et gestionnaire de la politique fédérale en la matière.

Maggie De Block impose sans concertation réelle et avec un autoritarisme certain une réforme des soins et une loi sur les psychothérapies dévastatrices pour notre système de santé. Les paroles du soignant et du patient deviennent des informations, le droit de ce dernier à créer son parcours de soins se transforme en une obligation à piloter lui-même sa guérison, ravalé à un « coup de pouce » (sic) nécessaire qui ne cache pas son seul objectif : la remise au travail. Se trouve ainsi réduit le difficile et complexe accompagnement de la souffrance psychique qui ne passe que par une relation soignant-soigné à des procédures protocolisées totalement inadaptées au champ du psychisme humain. L’Evidence-Based Medicine est le modèle de pratique et de formation unique et tronqué que le gouvernement impose aux acteurs de terrain qui n’en veulent pas et détruit l’essence de leur métier. Leur expertise conclut à un horizon d’exclusion toujours plus grande des plus vulnérables, sous prétexte de bonne gestion. C’est tout le système de soins qui est déstabilisé par ce formatage des soins et la perte de qualité qu’il entrainera.

Le collectif Copel-Cobes a été rejoint par plus de sept cents praticiens à ce jour. Le meeting du 21 décembre étendra son action et fédérera au-delà du secteur de la santé mentale, le secteur de la santé et du social au sens large qui pâtit sous des formes diverses de cette même idéologie. Médecins, infirmiers, logopèdes, psychomotriciens, étudiants (futurs praticiens de la santé), maisons médicales – entre autres – seront invités à prendre la parole pour faire connaître leur indignation face à la déshumanisation de notre travail qu’imposent ces modèles de gestion et de rééducation.

Vous êtes cordialement invité à relayer notre appel et à nous rejoindre à notre prochain meeting.

Pour vous inscrire au 2ème meeting :

Le 2ème meeting du Copel-Cobes se tiendra le jeudi 21 décembre 2017 de 10h00 à 14h00 (non-stop) à la Maison des Associations Internationales, 40 rue Washington à 1050 Ixelles.
Participation aux frais : 7€
Inscription : par virement bancaire : BE68 0018 1731 7834 Communication : 2ème meeting, Nom, Prénom

Des questions ? Contactez : cobescopel@gmail.com