CBCS - Conseil Bruxellois de Coordination Sociopolitique
Pour les professionnels du social-santé à Bruxelles

De l’autre côté du canal

Le canal bruxellois fait parfois office de frontière invisible, qui sépare deux mondes et peut limiter la mobilité des individus dans l’espace public. Par lou Janssens, 23/10/2018, sur Bruxelles Bondy Blog (média et une plateforme pédagogique d’information générale, produit par des étudiants de l’IHECS et de jeunes reporters citoyens). Le BBB entend mettre en avant des thématiques et des acteurs/rédacteurs peu représentés dans les médias traditionnels.

Le territoire du canal, ou de la vallée de la Senne, véhicule depuis longtemps une image déplorable. Anciennement prospère grâce au développement des activités industrielles et portuaires, cet espace fait maintenant face à de nombreuses difficultés socio-économiques depuis les années 60. Suite aux grandes vagues migratoires, les classes ouvrières se mélangent alors avec de nouveaux travailleurs issus de l’immigration, principalement marocaine et turque, et sont confrontés à des situations compliquées : haut taux de chômage, précarité, exclusion sociale, logements indécents et vétustes. Cet espace, qui fait partie de ce que les urbanistes appellent le « Croissant pauvre » de Bruxelles, se précarise et les tensions naissent petit à petit. C’est à ce moment-là que se forge la notion de l’ « autre côté du canal », symbolisant une sorte de frontière invisible dans Bruxelles qui sépare deux mondes et deux populations. Comme une fracture dans la ville, qui divise la capitale, au sens propre comme au figuré : les récents résultats des élections montrent que le PS maintient son implantation historique dans les quartiers longeant le canal, avec des scores allant de 25% à plus de 30%. La séparation est donc aussi politique.

Lire la suite sur BBB.