CBCS - Conseil Bruxellois de Coordination Sociopolitique
Pour les professionnels du social-santé à Bruxelles

Et si les syndicats réduisaient les inégalités...

Et si les syndicats réduisaient les inégalités ? Chronique par Gilles Raveaud, Maître de conférences en économie à l’université Paris 8 Saint-Denis parue sur le site Alterecoplus le 27/10/2015

Selon l’analyse libérale, les inégalités sont justes lorsqu’elles résultent d’une concurrence ouverte entre tous, où chacun a la possibilité de faire valoir ses mérites. De ce fait, tous les obstacles à la concurrence sont dénoncés car ils sont inefficaces (à cause d’eux, les consommateurs ne peuvent bénéficier des avantages de la concurrence) et injustes (ceux qui sont protégés de la concurrence ont des bénéfices supérieurs).

De ce point de vue, les syndicats sont dans la ligne de mire des économistes du courant dominant car ils ont précisément pour but de réduire la concurrence entre salariés et de créer de la solidarité entre eux. Loin d’être vus comme un progrès social, les syndicats sont ainsi régulièrement accusés de favoriser leurs seuls membres, tout en causant une perte d’efficacité dans l’économie par leur résistance au changement.

Or il se trouve que de récents travaux mettent en avant le rôle positif des syndicats dans la lutte contre les inégalités.

Les gains incroyables du « top 10 % »

Pour Florence Jaumotte et Carolina Osorio Buitron (FMI), un facteur a été négligé dans l’analyse de la hausse des inégalités intervenue depuis les années 1980 : le rôle des syndicats. Comme elles le rappellent, la hausse des inégalités a été spectaculaire. Ainsi, si l’on considère les évolutions enregistrées dans une quinzaine de pays riches, on constate que le 10ème décile a vu sa part dans la richesse nationale augmenter de plus de 8 points entre 1979 et 2010, quand (à l’exception du 9ème décile), la part de tous les autres déciles a stagné ou baissé. (...) (Lire l’article dans son intégralité sur www.alterecoplus)