CBCS - Conseil Bruxellois de Coordination Sociopolitique
Pour les professionnels du social-santé à Bruxelles

(In)capicités citoyennes : dernier numéro de Recherches sociologiques...

Le dernier numéro de Recherches sociologiques et anthropologique vient d’être édité en ligne : 46-1 | 2015 (In)capacités citoyennes.

Sous la direction de Mathieu Berger et Jean De Munck

Extrait de l’article de présentation : « Participer, entre idéal et illusion » par Mathieu Berger et Jean De Munck

« Souvent présentée comme complémentaire à la représentation, la participation est régulièrement appelée à la rescousse des démocraties en crise. De multiples côtés, des dispositifs variés invitent le citoyen à s’exprimer, s’impliquer, s’engager, dialoguer, interagir, voter, intervenir, évaluer, réaliser et co-réaliser, gérer et co-gérer… Aucun champ des politiques publi­ques ne semble épargné : ville, santé, éducation, culture, ne jurent que par des publics “actifs” et “responsables”. Les médias aussi cherchent à impli­quer leur public dans des interventions en tout genre, qui vont de l’envoi de SMS pendant, avant, après les émissions, à des formes de votes ou d’in­terventions sur les plateaux de télévision ou les sites web dont les forums crépitent jour et nuit.

Pourtant, le désenchantement à l’égard de la politique n’a peut-être jamais été aussi grand. Les dispositifs effectifs de participation, les pratiques réelles de la citoyenneté ne semblent pas tenir leurs promesses. Il y a loin des idéaux de citoyenneté aux réalités du terrain. De là à croire que les formes contemporaines de citoyenneté ne sont qu’illusions et mensonges, le pas est vite franchi. Mais cette conclusion serait trop abrupte et réductrice. D’abord parce que les acteurs font des expériences très diverses de participation, positives ou négatives. Ensuite parce que, même problémati­que, l’idéal de participation continue d’exercer une attraction universelle que rien ne semble démentir. Plus que les difficultés de la citoyenneté, ce qui mérite notre attention, c’est l’endurance de son inaltérable promesse. De quelque côté qu’on se tourne, il semble indispensable aux sociétés modernes de rappeler à leurs membres qu’elles ne sont que ce qu’ils en font.

La citoyenneté reste donc un thème central de la sociologie des sociétés contemporaines. […] »

Table des matières

  • Mathieu Berger et Jean De Munck
    Présentation. Participer, entre idéal et illusion
  • Aurélien Allouche
    Entre mode de raisonnement et mode d’interaction. L’argumentation dans l’action collective comme source de capacités citoyennes ?
  • Gaétan du Roy et Clément Steuer
    Les obstacles à l’émergence de la citoyenneté dans l’Égypte post-révolutionnaire
  • Cyrille Rougier
    Tenir le politique à distance : une capacité citoyenne ? Retour sur l’échec d’une tentative d’instrumentalisation partisane d’une association de loisirs
  • Céline Véniat
    Valoriser ses “incapacités” dans le jeu des délibérations autour d’un projet de relogement. L’accès à la parole publique des habitants d’un bidonville
  • Thomas Périlleux
    L’accueil du méconnaissable. Dispositifs de prise de parole en psychiatrie d’urgence
    Hospitality for the Unrecognizable
  • Jean-Louis Genard
    L’humain sous l’horizon de l’incapacité
  • Georges Liénard et Éric Mangez
    Régimes d’action et rapports de pouvoir. Vers un approfondissement de la théorie bourdieusienne de la domination ?

Articles isolés

  • Aziz Jellab et Armelle Giglio
    Stratégies d’enquête en milieu hautement légitime. À propos d’une recherche sur les juges et les jurés populaires en cour d’assises [Texte intégral]
  • Christophe Baticle
    Un espace public oppositionnel contrarié ? L’institutionnalisation partisane de la rébellion cynégétique en France [Texte intégral]

Accéder à la table des matière complète et aux analyses dans leur intégralité