CBCS - Conseil Bruxellois de Coordination Sociopolitique
Pour les professionnels du social-santé à Bruxelles

La rubrique agenda du 20/04/2015

20.04.2015

28 & 29/04 - Colloque "Migrations internationales"

"Les politiques migratoires en Europe et aux États-Unis dans une perspective de genre et de classe"

Le Centre de recherche METICES de l’Université Libre de Bruxelles (ULB), l’Institut Wallon de l’Évaluation, de la Prospective et de la Statistique (IWEPS) et le Center for Comparative Immigration Studies (CCIS) de l’Université de Californie, San Diego, USA ont le plaisir de vous annoncer la tenue du colloque international : "Migrations internationales : les politiques migratoires en Europe et aux États-Unis dans une perspective de genre et de classe"

L’accès au colloque est gratuit mais l’inscription est obligatoire via ce lien

Toutes les informations se trouvent sur le site du centre Metices

Traduction simultanée Anglais-Français
28-29 avril 2015, Université Libre de Bruxelles, Institut de sociologie

4/05/2015 - Table ronde autour de l’islamophobie

"Comment l’islamophobie s’est-elle constituée en objet spécifique des luttes anti-racistes contemporaines ?"

A l’initiative du Centre d’études sociologiques de l’USL-B.

S’il y a lieu de spécifier ce mode de discrimination racisé plutôt que de s’en tenir au terme générique de racisme, on peut s’interroger sur la plus-value de la spécification et ses coûts éventuels. Les cadres de mobilisation éclairent également l’objet : juridiquement, comment le jeu de hiérarchisation entre normes nationales et supranationales opère-t-il ? Quant au réseau/tage, comment participe-t-il de l’internationalisation des actions  ?

Sur le plan des moyens, quels types de stratégies les acteurs émergeant de la société civile (à savoir surtout les collectifs constitués en a.s.b.l.) privilégient-ils pour contrer l’islamophobie ? Comment choisir entre stratégies de médiation interindividuelle vs attitudes combatives (basées sur le rappel de la violence des rapports de force), entre recherche d’autonomie (auto-organisation) vs recherche d’alliances ?

La table ronde donnera l’occasion de discuter ces enjeux avec l’aide des intervenants suivants :
* Mustapha Chairi (Collectif contre l’islamophobie en Belgique – CCIB)
* Farida Tahar (Toutes égales au travail et à l’école - TETE)
* Nordine Saïdi (Bruxelles-Panthères)
* Nadine Plateau (Tayush)
* Michaël Privot (European Network against racism – ENAR)
* Manza (artiste rap/slam)
* David D’Hondt (enseignant)

Informations pratiques

La table ronde se déroulera à l’Université Saint-Louis le lundi 4 mai 2015 de 17h à 20h, au local 2100 (accès par le parking de l’Université, situé au 119, rue du Marais, 1000 Bruxelles, ensuite suivre le fléchage).

L’inscription à l’événement est gratuite mais obligatoire. Veuillez suivre ce lien pour vous inscrire.

5/05/2015 - Séminaire "Penser les vieillesses"

"Le soin aux personnes âgées entre robotisation, maternage et parcours de soin"

Partant du film de science-fiction d’animation japonais Roujin’Z de Katsuhiro Otomo (1991) – qui met en scène une machine-robot prenant en charge un vieillard –, nous aborderons la construction contemporaine de la vieillesse, entre occultation, rationalisation, assignation sociale et dimensions imaginaires. Quelle place propose-t-on à nos personnes âgées, de plus en plus nombreuses ? Sous un dehors burlesque, le récit tracé par Roujin’Z souligne des questions d’administration de la vieillesse, entre science-fiction et fantastique. Etre « vieux » aujourd’hui, est-ce être exclu du monde commun ? Est-ce entrer dans un espace fictif, entre vivants et morts ? Ou est-ce vivre encore dans notre monde « commun », avec des liens de vivant à vivant ?

Alors qu’aujourd’hui la population âgée occupe une place de plus en plus grande, mais où en même temps les structures familiales se transforment, Roujin’Z parle de la question des nouvelles technologies, des préoccupations de santé publique et d’économie, des dimensions humaines et symboliques du soin. La question des usages de la technologie, entre asservissement et espace d’autonomie, voire de jeu, réserve des surprises.

Enfin, les récentes expériences technologiques et robotiques à l’usage des personnes âgées montrent que la machine Z-001 de Roujin’Z n’appartient plus, quelque vingt années plus tard, au seul espace de la fiction, mais fait apparaître à la fois des effets de réel et des effets imaginaires inédits, redéfinissant les frontières entre biologique et mécanique, entre animé et inanimé, entre vivant et inerte, entre humanité militaire et humanité maternelle.

Laura Merveille, anthropologue au Laboratoire d’Anthropologie des Mondes Contemporains à l’ULB, ouvrira la discussion.

Mardi 5 mai de 12 à 14 heures à l’Institut de Sociologie de l’ULB – avenue Jeanne 44, 1050 Bruxelles – salle Henri Janne (15e). Transports en commun : 25 – 71 dévié - 94.

5/05/2015 - "De quoi le trouble mental, la dangerosité sociale, la défense sociale sont-ils le nom ?"

L’Autre lieu", la Conférence permanente pour la santé mentale dans le monde et
le Réseau Interdisciplinarité et Société FUSL (RIS Facultés Universitaires St-Louis)vous invitent à une matinée sur le thème :

De quoi le trouble mental, la dangerosité sociale, la défense sociale sont-ils le nom ?

  • Une peine in(dé)finie. Notes pour la suppression des hôpitaux psychiatriques judiciaires italiens
    VS
  • Soigner ou punir ? Un regard critique sur la nouvelle loi belge de Défense sociale

En Italie récemment, deux arrêts de la Cour constitutionnelle ont déclaré inconstitutionnel l’internement se passant essentiellement en hôpital psychiatrique judiciaire en soulignant que l’admission dans ce type d’établissement constitue une grave inégalité de traitement par rapport au plan de réforme des soins de santé mentale (concernant tous les citoyens). Les juges soulignent que les soins psychiatriques doivent avoir lieu, pour tous les citoyens, au niveau des ressources locales et que l’internement est dommageable pour tout le monde. Même pour les personnes jugées dangereuses pour la société au point de devoir être soumises à des mesures de sécurité, il faut éviter l’internement et procurer des soins au sein des ressources locales sur le territoire.

En Belgique aussi, la réforme des soins de santé mentale aux personnes internées prétend s’inscrire dans la tendance actuelle d’une plus grande attention portée au devenir des personnes internées. Au-delà de la mise en place de soins adéquats, la réforme souhaite améliorer la prise en charge de ces personnes en les sortant dans la mesure du possible du cadre pénitentiaire et cherche à optimaliser leur intégration sociale". Il s’agit de nouveaux défis aux enjeux criminologiques et éthiques évidents auxquels les professionnels de la défense sociale et des services extérieurs d’aide sociale aux justiciables, de santé mentale, de réadaptation, de formations, ... doivent être sensibilisés.

Participants :
- Peppe Dell’Acqua, psychiatre, protagoniste du mouvement pour la suppression des hôpitaux psychiatriques judiciaires en Italie, ancien Directeur du Département de santé mentale de Trieste
- Yves Cartuyvels, professeur de droit pénal et de criminologie, Université Saint-Louis
- Patrick Leblanc, psychiatre au service psycho-social de l’Etablissement de Défense Sociale (EDS) de Paifve.

Entrée libre. Pas de réservation (capacité salle : 100 places)

Mardi 5 mai de 9h à 13h aux Facultés Saint-Louis - AUDITOIRE 6 - Bld du Jardin Botanique 43 - 1000 Bruxelles