CBCS - Conseil Bruxellois de Coordination Sociopolitique
Pour les professionnels du social-santé à Bruxelles

La rubrique agenda du 23/03/2015

23.03.2015

25/03/2015 - « Le mystère du journalisme jaune » une conférence gesticulée de Philippe Merlant

Sur les traces de Joseph Rouletabille, Philippe Merlant part élucider ce très grand et très curieux mystère : « Pourquoi les médias sont-ils si souvent du côté du manche, du côté du pouvoir, du côté des puissants ? » Une enquête de l’intérieur, nourrie par quarante ans d’exercice du métier de journaliste. Et une invitation à trouver des pistes pour réconcilier information et démocratie.

C’est quoi une conférence gesticulée ?
Une conférence gesticulée est un outil d’éducation populaire, qui vise à transmettre des connaissances et concepts de manière simple et vivante en mêlant des « savoirs froids » (enquêtes, analyses sociologiques, historiques et politiques…) et des « savoirs chauds » (tirés de l’expérience personnelle du conférencier).

C’est qui Philippe Merlant ?

Journaliste professionnel depuis 40 ans, Philippe Merlant a exercé dans de nombreuses rédactions (de Radio France à La Vie en passant par L’Équipe, Libération, Autrement, L’Entreprise, Défis, L’Expansion, Transversales Science Culture). Co-fondateur en 1996 du site « Place publique », il tente depuis cette époque de concilier sa pratique professionnelle avec un travail de réflexion sur cette question : comment réconcilier les médias avec leur public ? Ceci l’a conduit à co-écrire « Médias : la faillite d’un contre-pouvoir » (Fayard, 2009). De 2009 à 2012, il a coordonné Reporter citoyen, formation gratuite au journalisme multimédia pour les jeunes des quartiers populaires. Aujourd’hui formateur à l’Ecole des métiers de l’information, il préside l’Université populaire pour une information citoyenne (Upic), espace de réflexion, de formation et de soutien au développement de médias participatifs.

Le lien vers l’event

Par l’Agence Alter, l’IHECS et le Bruxelles Bondy blog, le mercredi 25.03.2015 à 19:00 , entrée libre
Au 58-60 rue de l’étuve à Bruxelles (salle Velge à l’IHECS)

24/04/2015 – Colloque - Travail d’artiste

Culture & Démocratie s’associe à PointCulture pour cette journée de colloque sur le travail d’artiste et présentera à cette occasion son Journal 37 sur le même thème.

Plutôt que d’inventer un statut social contraignant et peu valorisant pour l’artiste, ne faut-il pas s’inspirer de ce qui fait la nature du travail d’artiste pour repenser les droits sociaux et la notion même de travail au sein de la société ? Afin de stimuler la créativité à tous les niveaux ?

En même temps que la ministre de la culture Joëlle Milquet déclare vouloir "replacer l’artiste au centre", PointCulture Bruxelles organise un colloque avec des chercheurs et chercheuses qui sortent la question de ses ornières philosophiques, économiques et juridiques. Et avec une table ronde réunissant des artistes de chez nous qui apporteront la chair de leurs témoignages aux épures universitaires, rappelant aussi le rôle fondamental des artistes dans la transmission des savoir-faire créatifs.

Programme

•10h00 - 10h40 > Patrick Cingolani, "Les travailleurs des industries culturelles en tension entre emploi précaire et autonomie".
•10h40 - 12h00 > Antonella Corsani, "Les travailleurs du spectacle en lutte contre les réformes néolibérales. Pour une autre Europe sociale ?".
•13h00 - 13h40 > Samuel Bianchini, "Les laboratoires multipolaires".
•14h00 - 14h30 > Smart, quelques données... "Portrait des travailleurs autonomes".
•14h30 - 16h00 > Table ronde, "Quand l’artiste transmet sa créativité".

Organisation : PointCulture.
Partenaires : Centre régional du libre examen, Culture & Démocratie, FPCEC, Guichet des Arts, Smart.
Voir le programme détaillé
Le vendredi 24 avril 2015, de 09h30 à 16h00 au PointCulture Bruxelles. Rue Royale 145, 1000 Bruxelles.
Prix ? 5€ par participant.
Inscriptions au 02/737.19.60. ou via bxlcentre@pointculture.be

25/04 : Etat stationnaire : de la hantise à l’urgence

Et si, la croissance ne revenait pas ? Et si, à force de vouloir repousser ses limites, nous avions mis en œuvre depuis quarante ans une croissance insoutenable sur le plan environnemental, injuste sur le plan social et toxique sur le plan économique ? Et si, l’après-croissance était porteuse de nouvelles promesses ? Par le cePPecs, en partenariat avec Etopia.

Intervenante
Camille Dejardin, professeur de philosophie et doctorante en sciences politiques à l’université Paris­2.

Informations pratiques
De 14h30 à 17h30 au Pavillon des Conférences, Clos Chapelle-aux-champs, 19, 1200 Bruxelles
10€ - 5€ tarif réduit
Inscription possible par versement sur le compte bancaire BE60 0682 4688 8770
+ NOM Prénom - date séance/cycle en communication.