CBCS - Conseil Bruxellois de Coordination Sociopolitique
Pour les professionnels du social-santé à Bruxelles

La rubrique agenda du 23/11/2015

23.11.2015

26/11/2015 - Journées "Focus-Action" : Tout savoir sur l’insertion des jeunes dans le secteur non-marchand (CP 332) ainsi que sur les nouvelles initiatives pour le secteur des milieux d’accueil d’enfants !

Le Fonds social MAE, en collaboration avec le Fonds social ASSS, vous invite à découvrir ses actions et ses outils actualisés en faveur de l’insertion des jeunes (en matinée) ainsi que les nouvelles initiatives du Fonds social MAE pour la période 2015-2018 (l’après-midi).

Les initiatives de la CP 332 en faveur de l’insertion des jeunes : bilan et perspectives - plus de 1000 jeunes et une centaine d’employeurs concernés !
Avec Actiris, le Forem, l’Université de Liège, le CERSO, l’Université Saint Louis, l’UCL, les partenaires sociaux, des bénéficiaires de nos actions ainsi que des représentants du monde politique

Programme :
9:15 - 12:30

  • Quels projets en faveur de l’insertion des jeunes dans les secteurs de la CP 332 ?
  • Quels outils pour les tuteurs en faveur de l’insertion des jeunes ?
  • Quels résultats qualitatifs et quantitatifs des projets ?
  • Quelles expériences des participants ?
  • Débat : quelles initiatives en faveur de l’insertion des jeunes ?
    Lunch : 12:30-13:30

La formation et les initiatives du Fonds social MAE pour 2015-2018 en faveur du secteuravec l’ONE, l’Université de Liège, le CERSO, les partenaires sociaux, des bénéficiaires de nos actions, ainsi que des représentants du monde politique

13:30 - 16h30

  • Quel est l’état des lieux du secteur des milieux d’accueil d’enfants ?
  • Quelle est la place et avenir de la formation initiale et continue dans le secteur ?
  • Quelles sont les nouvelles actions pour la période 2051-2018 ?
  • La formation, une des variables pour améliorer la qualité de l’accueil : quelle(s) formation(s) initiale(s) ?

Embauche compensatoire pour les institutions :
- relevant de la CP 332 ou
- partenaire du projet "emploi-jeunes" ou
- anciennement du FESC

Consultez le programme détaillé !

Je m’inscris !

Inscription en ligne avant le 20 novembre (obligatoire) !

Contacts et informations :
projets.jeunes@apefasbl.org
Tel. 02/229 32 52
Square Sainctelette 13-15
1000 Bruxelles

De 9:15 à 16:30 au B.I.P. (Brussels Information Place), Place Royale, 11, Salle des Guichets, 1000 Bruxelles

27/11/2015 - Deux cultures sous un toit : session d’information

Par la Maison de quartier Chambéry

Dans les différentes phases de notre vie, nos besoins changent, et cela vaut également pour le logement. "Deux cultures sous un toit" a pour but de réunir et d’accompagner des personnes âgées et des jeunes autour d’un projet d’habitation communautaire intergénérationnelle. Différentes formes d’habitation sont possibles. Venez découvrir le projet et trouver des réponses à vos questions !

Plus d’informations ICI Inscriptions et informations : Félix François, felix.bw@chambery.be ou au 02/646 20 57.Etterbeek, Rue Chambéry n°24-26.

3/12/2015 – Séminaire Penser les vieillesses – Gender, Desire & the Scandals of Ageing

Un séminaire hors cadre du Centre de Diffusion de la Culture Sanitaire et l’Atelier Genre(s) et Sexualité(s)

Lynne Segal*, Anniversary Professor en sciences psychosociales à Birkbeck, Université de Londres, y proposera une communication intitulée : Gender, Desire & the Scandals of Ageing.

« Je ne me sens pas vieux », clament la plupart des aînés. Cette affirmation nous en dit beaucoup sur la stigmatisation entourant la vieillesse ; une stigmatisation qui, de manière générale, avec le vieillissement de la population s’est ancrée de façon ‘naturelle’. En ce compris l’inquiétude croissante à propos de la soi-disant « bombe à retardement démographique » que représente le vieillissement général de la population de par le monde. Ce désaveu de la vieillesse, cependant, souligne également le vertige temporel auquel nous sommes sans aucun doute confrontés à mesure que nous vieillissons, lorsque nous envisageons la multiplicité des trajectoires vécues et leurs fractures, qui ont eu un impact ou influencent encore le cours de notre existence. Je vais m’attarder en particulier sur quelques-unes des blessures narcissiques qui accompagnent le désir vieillissant qui, bien que indifféremment partagé par les femmes et les hommes, présentent généralement une dynamique de genre contrastée. Les périls du désir vécus par les hommes ont tendance à suivre les lignes de faille phalliques du dysfonctionnement de l’érection, avec sa puissante charge symbolique. Ils conduisent cependant rarement les hommes à renoncer à leur désir. En revanche, les outrages du temps révélateurs entourant le vieillissement de la femme dans sa chair ont été plus susceptibles de la conduire, volontairement ou non, à renoncer totalement au terrain de la passion sexuelle, ou du moins c’est ce qu’elles affichent.

Pratiquement :

Nous attirons votre attention sur deux points inhabituels : l’horaire – en avant-soirée – et sur la langue de la communication, l’anglais.

Il s’adresse aux chercheurs, enseignants, étudiants, ainsi qu’à tout professionnel concerné par ces questions ou citoyen curieux. La séance est libre d’accès.

De 18 à 20 heures à l’Institut de Sociologie de l’ULB – avenue Jeanne 44, 1050 Bruxelles – salle Henri Janne (15e).

3/12/2015 - Conférence "Poids, surpoids : balançons nos préjugés !"

Par Question Santé asbl

La minceur est aujourd’hui, à tous points de vue, la norme à respecter !
Mais pourquoi ce consensus ? Qu’est-ce qui nous pousse à traquer sans répit ces kilos que nous estimons superflus ? Comment une société de surconsommation peut-elle imposer un modèle de restriction ? Pourtant, il ne faudrait pas oublier qu’on ne fait pas ce qu’on veut de son comportement alimentaire. Celui-ci est contrôlé par nos sensations, nos émotions, nos cognitions et les conditionnements, qu’ils soient d’ordre social, économique, culturel ou religieux.

L’asbl Question Santé a décidé de poursuivre la mise en perspective des normes de poids au travers de la campagne Voyons large.
Dans ce cadre, elle organise un temps de rencontre avec Olivier Corneille, professeur de psychologie sociale (UCL) et auteur de « Nos préférences sous influences » qui propose un décryptage de nos comportements, afin de mieux comprendre les pièges qui nous sont tendus... et pourquoi nous tombons dedans.

Merci de confirmer votre présence avant le 30 novembre 2015 par e‐mail à info@questionsante.org ou par téléphone au 02/512.41.74.

De 10h30 à 12h à La Quincaillerie des Temps Présents, 66 rue du Viaduc, 1050 Bruxelles.

8/12/2015 - Rencontre-débat : Parcours d’intégration obligatoire... non peut-être...

Le Centre Bruxelloise d’Action Interculturelle (CBAI), dans le cadre de sa mission d’évaluation du parcours d’accueil des primo-arrivants francophone bruxellois, organise une rencontre-débat sur la question de l’obligation du parcours d’accueil en Région de Bruxelles-Capitale.

Alors que le gouvernement wallon prépare un projet de révision du décret qui permettrait de rendre obligatoire l’entièreté du parcours d’intégration, les lignes bougent également du côté bruxellois.
En effet, alors que personne – ou presque - ne semble remettre en cause l’idée de l’introduction d’une obligation pour le parcours d’accueil qui entrera en fonction à partir de 2016, il semble que les contacts soient pris entre francophones et néerlandophones de Bruxelles afin de permettre à la Cocom de jouer un rôle contraignant et de rendre dès lors une obligation envisageable.

Si les événements récents liés à l’accueil des migrants ont certainement contribué à accélérer les choses, tant dans le domaine de l’opinion publique que dans le domaine de la décision politique, il peut parfois sembler qu’un temps d’arrêt et de réflexion serait profitable à tous.

C’est pourquoi le CBAI organise une rencontre-débat sur la question du caractère obligatoire du parcours d’accueil pour primo-arrivants à Bruxelles. Cette rencontre se tiendra le 8 décembre 2015 de 14h à 17h au Botanique, dans le cadre du Festival Cinéma méditerranéen.

Seront présents à cette rencontre, en temps qu’intervenants, des membres du monde académique travaillant sur ces questions, mais aussi des personnes plus directement concernées par la mise en œuvre de ces parcours (décideurs politiques, représentants de structures chargées de la mise en œuvre des parcours et représentants d’associations de migrants).

La participation à cette rencontre est gratuite, mais le nombre de place étant limité, l’inscription est obligatoire.

N’hésitez pas à vous inscrire dès à présent en envoyant un mail à l’adresse cracs@cbai.beavec pour objet ‘inscription débat’ en indiquant votre nom, prénom, organisation et rôle au sein de celle-ci.

De 14:00 à 17:00 au Botanique, Rue Royale 236, 1210 Saint-Josse-ten-Noode

9/12/2015 - Journée de réflexion sur l’action sociale réalisée conjointement par le CPAS d’Ixelles et l’IESSID (catégorie sociale de la Haute-Ecole Paul-Henri Spaak)

Cette action est ouverte à tous (travailleurs sociaux, usagers, associations, ...) et est à l’initiative d’ "Ecole en colère »*. Le débat de l’après-midi est à l’initiative du Collectif Solidarité Contre l’Exclusion qui présentera le dernier numéro de sa revue « Ensemble » sur le travail social : www.asbl-csce.be. Les présidents des CPAS de Bruxelles seront invités.

Au programme :

Matinée (9-12h30) : débat sur les décalages entre les idéaux, la formation des travailleurs sociaux et le terrain

Midi (12h30-13h30) : auberge espagnole. Amenez de quoi manger et boire ensemble.

Après-midi (13h30-17h) : débats sur les moyens d’action (attestation de Lire et Ecrire, étudiants usagers de CPAS, ...) pour repenser et changer l’action sociale. Les présidents des CPAS de Bruxelles seront invités.

Avec le soutien de Tout autre chose (www.toutautrechose.be) et de nombreuses autres associations pour une « Tout autre action sociale ».

Contact  : gratoir@he-spaak.be

De 9h à 17h, à la Maison de Quartier Malibran (rue de la Digue, 10 - 1050 Bruxelles, à deux pas de Flagey et du CPAS)

* Ecole en colère : collectif né fin 2014 à l’IESSID suite aux mesures d’austérité du nouveau gouvernement rassemblant des étudiants, professeurs, travailleurs sociaux, usagers, … des personnes dénonçant ces mesures (et celles des anciens gouvernements et autres niveaux de pouvoir) et ses conséquences. Ils ont mis sur papier 10 « refus » allant de la disparition de la démocratie jusqu’à la perte du secret professionnel dans le travail social. Un leitmotiv : rétablir une réflexion politique dans le social. Débats-documentaires, actions avec les CPAS, manifestations, … Pour en savoir plus, voir la page 41 de la revue « Ensemble » du CSCE (www.asbl-csce.be/journal/JourColl86.pdf) ainsi que la page 20 de la chronique n°170 de la Ligue des droits de l’Homme (www.liguedh.be/tous-les-documents/le-mensuel-de-la-ligue-des-droits-de-lhomme)

10/12/2015 - Bien-être au travail : Rencontre autour de la fonction de conseiller en prévention

ATTENTION, « COMPLET…MAIS NOUVELLE DATE LE 7/1/16 » .

Il y a trois ans, l’association bruxelloise du bien-être au travail (ABBET) en partenariat avec les Fonds ISAJH, ESS et ASSS a mis en place une recherche- action. Elle concernait la fonction de conseiller en prévention, plus spécifiquement les actions mises en place pour soutenir et valoriser cette fonction.

La fonction de conseiller en prévention reste encore bien mystérieuse pour beaucoup
d’associations en particulier pour celles de moins de 20 employés.

  • Est-elle obligatoire ?
  • A quoi sert-elle ?
  • Le conseiller doit-il avoir des connaissances particulières ?
  • Quel est son lien avec la personne de confiance ?
  • Quelles différences avec le service externe de prévention et de protection (SEPP) ?

Lorsqu’un conseiller est nommé au sein de l’association bien des questions persistent aussi. C’est parce que cette fonction ne va pas de soi et parce qu’elle a toute son importance pour le bien- être des travailleurs que des moyens sont mis en place depuis 3 ans par l’ABBET et les Fonds. L’évaluation des ceux-ci a fait l’objet d’un rapport qui seront présentés.

L’étude a mis en évidence les bonnes pratiques et les actions concrètes : comment dégager du temps, importance des directions et des équipes, les intervisions entre conseillers, l’embauche complémentaire… La parole sera aussi donnée à des conseillers en prévention ayant participé au projet. L’ objectif étant de proposer des actions qui sont au plus proches des besoins des associations, un temps important sera prévu pour entendre vos questions, difficultés et suggestions.

De 12h à 14 h (Sandwichs prévus) à l’ABBET : 13-15 Square Sainctellette 1000 Bruxelles. Réservation avant le 4 janvier 2016 via mail à info@abbet.be