CBCS - Conseil Bruxellois de Coordination Sociopolitique
Pour les professionnels du social-santé à Bruxelles

La ségrégation scolaire reste le principal obstacle ...

... à l’égalité des chances pour les élèves défavorisés et / ou d’origine immigrée

C’est le constat majeur posé dans l’analyse des résultats des élèves néerlandophones et francophones aux tests PISA 2015 effectuée par le Groupe de recherche sur les Relations Ethniques, les Migrations et l’Égalité (GERME – ULB) à la demande de la Fondation Roi Baudouin. Un outil vidéo aide à comprendre les mécanismes et les conséquences de cette ségrégation.

Organisés depuis 2000 par l’OCDE, les tests PISA [1] montrent à intervalles réguliers que l’enseignement est très inégalitaire en Belgique. La dernière analyse du GERME met une nouvelle fois en évidence le poids des origines socio-économiques et du parcours migratoire des élèves dans leurs faibles performances, des facteurs plus pénalisants en Belgique que dans les autres pays.

L’un des constats les plus dérangeants de cette recherche est que la Flandre et la Fédération Wallonie-Bruxelles ne semblent pas arriver à aller au-delà du constat pour combattre ce mal structurel qui fait que les élèves défavorisés et ceux issus de l’immigration subissent un double handicap : en plus des obstacles dus à leur origine, ils se retrouvent concentrés dans des écoles qui ne les font pas progresser.

La capsule vidéo, réalisée à l’occasion de la publication de l’étude, démonte de manière très claire les mécanismes et les conséquences de la ségrégation sur le parcours des élèves. Elle permet de mieux comprendre les raisons pour lesquelles il est urgent d’instaurer une qualité équivalente dans toutes les écoles et d’y assurer une plus grande mixité.

Les comparaisons internationales montrent d’ailleurs qu’il est possible d’offrir un enseignement qui accorde un accès plus égalitaire aux élèves issus de milieux socio-économiques et culturels différents, tout en maintenant un niveau de performance élevée.
La Fondation Roi Baudouin et le GERME ont été parmi les premiers à mettre en évidence les résultats de cette ségrégation sur le parcours des enfants d’origine immigrée. Si la situation a tendance à s’améliorer, les conséquences de cette ségrégation sur cette population restent catastrophiques.

Pour plus d’information :