CBCS - Conseil Bruxellois de Coordination Sociopolitique
Pour les professionnels du social-santé à Bruxelles

Les Maisons : vers une approche pénitentiaire durable

La Concertation des Associations Actives en Prison (CAAP) fait connaitre, via un communiqué de presse, les projets de Maisons de détention. Alternatives aux établissement pénitentiaires de grande dimension, elles sont en attente d’un permis de bâtir.

BRUXELLES, le 15 juin 2015 - En Belgique, le système carcéral se trouve dans un état de crise quasi permanent. En outre, un large consensus se dégage autour du fait que les prisons belges ne sont plus appropriées pour réaliser leur tâche centrale : la préparation individuelle et sûre des personnes à un retour réussi dans la société.

La politique pénitentiaire du 21ème siècle demeure très conservatrice. À travers l’investissement de centaines de millions d’euros dans la construction de nouvelles prisons, le gouvernement continue à opter pour des établissements classiques : uniformes, à grande échelle et avant tout basés sur la sécurité. Les connaissances sur l’impact négatif de ces établissements pénitentiaires de grande dimension ont pourtant progressé, de même que celles relatives à leur influence sur les détenus et la sécurité, pendant leur séjour en prison et après.

Au travers du projet ‘Exécution différenciée de l’exécution des peines’ (dans le giron de la ‘Liga voor Mensenrechten’), quelques personnes issues du monde pénitentiaire, accompagnées de chercheurs, étudiants, politiciens, architectes et détenus, se sont mises à la recherche d’alternatives réalisables.

La publication ‘Les Maisons. Vers une approche pénitentiaire durable’ présente leurs décisions concrètes et les projets pilotes qui ont été élaborés et pour lesquels elles demandent à présent un ‘permis de bâtir’. La notion de prison classique est abandonnée ; elle est remplacée par celle des ‘Maisons de détention’ : elles sont non seulement plus petites, mais diffèrent aussi les unes des autres dans leur niveau de sécurité, de traitement et d’offre ; elles sont mieux imbriquées dans le tissu social.

L’ouvrage ‘Les Maisons’ offre des réponses infrastructurelles, un plan de dotation en personnel, des propositions juridiques, des plans, des maquettes, des calculs et des tableaux. Une grande attention est également accordée aux oppositions que suscitera ce projet : les prétendus coûts supplémentaires de la détention à petite échelle ou le syndrome du ‘not in my backyard’ (‘pas dans mon arrière-cour’).

À l’occasion de la parution du livre ‘Maisons, vers une approche pénitentiaire durable’, une conférence de presse a eu lieu le 15 juin 2015.Les intervenants étaient Hans Claus (secrétaire de l’asbl ‘De Huizen’ et directeur de la prison de Termonde), Hervé Louveaux (représentant de L’Association Syndicale des Magistrats), Marie-Sophie Devresse (professeur de criminologie à l’Université catholique de Louvain et directrice du Centre de recherche interdisciplinaire sur la déviance et la pénalité) et Ronny De Meyer (architecte et professeur à l’UGent / UHasselt).

(Un fichier de presse contenant une brochure et un extrait du livre était disponible lors de cette conférence de presse. Pour recevoir l’information, vous pouvez contacter Eline Van Langenhove : eline.vanlangenhove@aspeditions.be)


La CAAP (Concertation des Associations Actives en Prison)

Bd Léopold II, 44 (local 2C127)
1080 Bruxelles
Tel/Fax : 02/513 67 10
www.caap.be

Pour commander le livre "Maisons, vers une approche pénitentiaire durable"

Que dit la presse à ce sujet ?

Lire l’article paru sur 7s7.be "Des Maisons de détenus à la place des prisons ?"