CBCS - Conseil Bruxellois de Coordination Sociopolitique
Pour les professionnels du social-santé à Bruxelles

Les jeunes enfants à Bruxelles : d’une logique institutionnelle à une vision systémique

Note de synthèse Brussels Studies - Numéro 91
Auteurs : Perrine Humblet, Gaëlle Amerijckx, Stéphane Aujean, Murielle Deguerry, Michel Vandenbroeck et Benjamin Wayens

Dans le système fédéral belge, les matières liées aux personnes sont une compétence communautaire et non pas régionale. Mais ces matières, comme l’enseignement ou la culture, bien que gérées dans un cadre francophone ou néerlandophone sont pourtant des enjeux majeurs pour Bruxelles.

Les notes de synthèse du Brussels Studies Institute ont déjà à plusieurs reprises abordé les enjeux de matières essentiellement communautaires dans une perspective bruxelloise, notamment en rassemblant les informations et statistiques pour construire un état des lieux consolidé à l’échelle régionale. Après l’enseignement obligatoire, l’enseignement supérieur et dans une certaine mesure la formation professionnelle, la cinquième note de synthèse publiée dans le numéro 91 de la revue Brussels Studies poursuit dans cette voie en abordant la question de la situation des jeunes enfants, de la naissance à 6 ans.

Les circonstances inégales de vie des enfants ont des effets à court, moyen ou long terme qui s’accumulent tout au long de la vie et qui définissent des parcours différenciés. Un niveau inadéquat de ressources économiques, cognitives et de santé à un moment clé risque d’infléchir les conditions d’accès à l’étape suivante, et ainsi de faire croître progressivement le désavantage social au cours de la vie. Les périodes autour de la naissance et de la petite enfance sont identifiées comme deux de ces moments clés. Un consensus scientifique international existe pour affirmer que l’impact des circonstances de vie de la petite enfance sur la santé de la population adulte justifie amplement la mise en place de politiques ciblant prioritairement les enfants.

L’ouverture de places dans les milieux de la petite enfance et l’ouverture de nouvelles écoles a été une première réponse à l’expansion du groupe d’enfants nés à la fin des années 2000 dans la moitié nord-ouest de Bruxelles, où se concentrent les difficultés socio-économiques, note l’étude.
(...)

Accéder au site de Brussels Studies

Accéder directement à l’intégralité de cette publication :PDF

A ce sujet également, un article publié sur le site de La Libre Belgique (21/09/2015) :

"Précarité, inégalité et retard scolaire : les énormes difficultés de l’enfance bruxelloise"

Précarité, inégalités de santé, plurilinguisme, familles monoparentales, retard scolaire, enfants sans statut légal : tous les éléments sont réunis pour justifier un plan d’urgence pour l’enfance à Bruxelles, affirme un groupe de chercheurs dans le dernier numéro de Brussels Studies. Trop peu de données existent pour porter un diagnostic sur l’ensemble des inégalités touchant les enfants de 1 à 6 ans en Région bruxelloise, déplore d’emblée cette équipe interdisciplinaire, constituée d’académiques francophones et néerlandophones ainsi que d’experts des administrations communautaires.

Mais "avec un enfant sur quatre (voire sur trois selon l’indicateur) vivant dans une famille précarisée sur le plan économique et social, dont un grand nombre d’enfants de familles monoparentales, avec peut-être jusqu’à 50% d’enfants en situation de plurilinguisme, un retard scolaire observable dès le début des cursus scolaire, un nombre inconnu de familles et d’enfants sans statut légal, tous les éléments sont là pour justifier un plan d’urgence", affirme Perrine Humblet, professeur à l’École de Santé publique de l’ULB. (...) Lire l’article dans son intégralité sur le site de La Libre Belgique.