CBCS - Conseil Bruxellois de Coordination Sociopolitique
Pour les professionnels du social-santé à Bruxelles

Les présidents des partis francophones s’unissent contre le black légalisé !

PS, DéFI, Ecolo et CDH refusent le passage en force de Maggie De Block dans ce dossier !

Il s‘agit là d’un fait politique majeur, puisque le MR ne peut que constater son isolement total. Après les employeurs et les syndicats du secteur associatif, les associations de volontaires, les indépendants, les mutuelles, … ces 4 partis francophones rejettent le projet de loi déposé par Maggie De Block.

Pour rappel, la majorité fédérale s’apprête à adopter une loi permettant à un travailleur.se de percevoir jusqu’à 6.000 euros nets, exempts de toute taxe ou cotisation sociale. Le texte impose deux conditions : premièrement, pour en bénéficier, il faut être travailleur.se à 4/5e temps au minimum, indépendant.e, fonctionnaire ou jeune en service civil ; deuxièmement, l’activité doit être un travail pour le secteur associatif ou un secteur public sans but lucratif, un service occasionnel fourni à d’autres citoyen.ne.s ou un travail dans l’économie collaborative via une plateforme agréée.
Pour en savoir plus, c’est ICI

La Chambre a renvoyé la proposition de loi relative aux 500 euros défiscalisés au Conseil d’Etat à la suite de nouveaux amendements déposés par l’opposition ce jeudi 7 juin 2018. (voir ICI et ICI.)
Le député Vincent Van Quickenborne (Open Vld) dont le parti porte la paternité de ce texte a dénoncé une nouvelle manœuvre de retardement.

Lire la carte blanche de Elio Di Rupo, Olivier Maingain, Zakia Khattabi et Patrick Dupriez et Benoît Lutgen

(...) Bien que chacune de nos formations ait déposé ses propres amendements au Parlement, nous partageons la même analyse : tel qu’il est rédigé, ce projet de loi causera un préjudice grave aux travailleurs, aux entreprises, aux indépendants et aux associations. Il s’agit donc d’une question sociétale majeure.
Nous, présidents de quatre partis francophones, demandons à la Ministre De Block et au Gouvernement fédéral d’ouvrir enfin un véritable espace de négociation politique au sujet du travail associatif en concertation avec les acteurs de terrain.

Documents joints