CBCS - Conseil Bruxellois de Coordination Sociopolitique
Pour les professionnels du social-santé à Bruxelles

Les services de répit pour personnes handicapées en situation de grande dépendance

Les offres de répit, mises sur pied durant ces dix dernières années, ont pour vocation de répondre à un besoin de souffler, besoin qui peut aussi être celui de la personne handicapée désireuse de « prendre l’air » et de participer à des activités dans un cadre adéquat. Auteur : Hélène Marcelle - Observatoire de l’accueil et de l’accompagnement de la personne handicapée, Service PHARE.

Souffler, prendre un temps pour soi, pour ses autres enfants, pour reprendre des forces, c’est ce à quoi tout aidant-proche est en droit d’attendre quand le quotidien est vécu au rythme d’un soin et d’une présence permanents auprès d’un proche en situation de handicap.

Après dix années de développement et de consolidation de ces offres de répit et dans un esprit de concertation avec les acteurs de terrain, il était temps de poser un premier bilan. Cette tâche a été confiée à l’Observatoire de l’accueil et de l’accompagnement de la personne handicapée du Service PHARE. Celui-ci a recueilli, d’août 2015 à mai 2016, l’expérience des professionnels mais aussi celle des personnes handicapées et de leurs aidants-proches.

Le répit a été étudié ici en tant que dispositif de l’action publique francophone bruxelloise. Derrière la question classique de l’adéquation entre l’offre des services de répit et les besoins des personnes en situation de handicap et de leurs aidants-proches se profilait avant tout la question du sens du répit. Quel est-il pour les publics-cibles ? Quel est-il pour les professionnels ? Afin de comprendre ce sens, l’analyse a porté sur les mises en œuvre du répit, tant du côté des publics que des professionnels.

De cette manière, le présent rapport met en lumière d’une part les logiques de recours et de non-recours à un soutien formel ou informel (chapitre 3). D’autre part, il pointe les logiques professionnelles inhérentes à la construction d’une offre formelle de répit (chapitre 4).

L’ensemble de l’analyse se répartit à travers sept dimensions qui permettent de caractériser les services de répit : le type de public visé, la fréquence de l’offre, le lieu du service, le degré de collaboration entre professionnels et publics, le niveau de médicalisation du service, la densité du réseau à mettre en place autour du service répit ou de la personne accueillie, et enfin, la finalité du service de répit.

Dans sa conclusion, l’auteure invite à repenser les frontières de l’offre de soin entre les politiques de l’aide aux personnes handicapées, de la santé et du social. Une invitation que les recommandations détaillent de manière concrète pour la construction d’une société« inclusive ».

Préface de Véronique Gailly, Directrice d’Administration
Service PHARE, Service Public Francophone Bruxellois

Accès à la recherche en PDF.

VOIR AUSSI dans notre rubrique AGENDA : 26/01/2017 - Le répit dans tous ses états. Au delà des mythes, construisons un projet de société !

Documents joints