CBCS - Conseil Bruxellois de Coordination Sociopolitique
Pour les professionnels du social-santé à Bruxelles

Médecins du Monde lance son plan hiver médical à Bruxelles

Pour la 9ème année consécutive, Médecins du Monde est responsable du volet médical du plan hiver bruxellois, en partenariat avec le Samusocial. À partir de cette semaine, 80 bénévoles assureront des consultations médicales pendant 5 mois, dans des abris d’urgence bruxellois, auprès des personnes sans abri. Cependant, Médecins du Monde s’inquiète du nombre croissant de réfugiés qui risquent de se retrouver à la rue cet hiver.

Les chiffres du dernier plan hiver montrent que les consultations médicales des sans-abris sont indispensables : « Sur les 1.736 consultations que nous avons assurées l’an dernier à Bruxelles, 7 personnes sur 10 n’avaient pas accès aux soins de santé de base », témoigne Nel Vandevannet, responsable des projets belges. « Avant de bénéficier des soins de santé chez Médecins du Monde, cette population était exclue de l’accès aux soins. C’est en se rendant au centre d’accueil que souvent, et ce pour la première fois depuis des années, une relation bienveillante entre le médecin et le sans-abri est rétablie. Nous saisissons cette opportunité de réintégrer les patients sans abri dans le système de soins de santé ».

Les soins médicaux d’urgence sont une première étape mais la réelle mission de Médecins du Monde est de réintégrer les patients dans le système de soins. « Un dossier médical digital est créé pour chaque patient. Celui-ci reçoit alors un encadrement médical et administratif dans notre centre de soins permanent à Bruxelles », ajoute Nel Vandevannet.

Avec le lancement du plan hiver, la préoccupation gagne du terrain pour les réfugiés qui n’auront pas obtenu de place en pré-accueil en cette période de grand froid. Le nombre d’enregistrements reste limité à 250 par jour, ce qui allonge la période d’attente moyenne de 13 jours, et provoque une saturation encore plus conséquente dans les centres de pré-accueil. « Jeudi dernier, on comptait encore 250 personnes faisant la queue afin d’obtenir un endroit où dormir, alors que 70 à 150 lits sont libres chaque jour dans le WTC. La semaine dernière, la Plateforme citoyenne a réussi à trouver une alternative de logement pour 400 réfugiés. Mais que faire si ces structures d’accueil officieuses arrivent aussi à saturation et que le temps d’attente continue à augmenter ? Ces personnes, dont un nombre important de femmes et d’enfants, arrivent souvent affaiblis et malades dans notre pays. D’un point de vue médical, il est intolérable de laisser ces personnes dormir dehors. Nous espérons que le gouvernement prendra ses responsabilités et travaillera sur des mesures de précaution pour cet hiver », conclut Nel Vandevannet.

En pratique :

- Dans le centre pour hommes de la rue Royale, se tiendront chaque mardi, jeudi et dimanche des consultations médicales. La première consultation débutera ce jeudi 19 novembre.

- Dans le centre pour hommes et femmes de la rue Guillaume Kennis se tiendront chaque lundi et mercredi des consultations médicales.

- Des groupes de parole et des ateliers autour de la contraception ou encore de la nourriture saine auront lieu deux fois par semaine. Des séances de bien-être incluant pédicure et massage seront organisées et les femmes pourront profiter d’un cours de self-defense.