CBCS - Conseil Bruxellois de Coordination Sociopolitique
Pour les professionnels du social-santé à Bruxelles

Plan hiver médical lancé depuis ce 21/11/2016

Depuis déjà 10 ans, les équipes de Médecins du Monde sont présentes dans les centres d’accueil de nuit pour les sans-abris où elles procurent des soins médicaux gratuits. En 10 ans, l’organisation a été témoin d’une augmentation très inquiétante du nombre de patients sans abri, d’une centaine en 2007 à près de 1.000 lors de l’édition 2015 – 2016.


À Bruxelles, les personnes sans-abris toujours plus nombreuses

Depuis quelques années, le nombre de patients vus par les équipes de Médecins du Monde dans les centres d’accueil d’urgence du Plan hiver a été multiplié par 10 : ils étaient une centaine en 2007 contre 967 l’hiver dernier.

Dans le même temps, le nombre de personnes sans-abri présentes dans les rues de la capitale a également augmenté (de 725 en 2008 à 1.517 en 2014 selon les chiffres officiels).

Pour une personne en situation de précarité à Bruxelles, mieux vaut ne pas tomber malade : 70% des personnes sans abri qui viennent voir nos équipes n’ont pas de médecin traitant. « C’est en partie dû au fait que le CPAS n’octroie généralement un accès aux soins qu’aux personnes qui ont une adresse fixe. Mais s’il y a bien une chose qu’une personne sans abri n’a pas, c’est une adresse et un code postal… » explique Nel Vandevannet, directrice des projets belges de Médecins du Monde.

Médecins du Monde réclame depuis de nombreuses années une simplification de la procédure et la mise en place d’une aide médicale affranchie de la nécessité de disposer d’une adresse de résidence.

Après l’hiver, les sans-abris sont toujours malades

Chaque année, courant avril, le Plan hiver s’arrête. Et chaque année, tout le travail d’ouverture des droits entamé durant ces quelques mois est réduit à néant. « La fermeture des centres oblige de nombreuses personnes très malades à retourner dans la rue. On parle ici de patients touchés par le cancer, des problèmes cardiaques ou psychologiques » complète Nel Vandevannet. « Le SAMUSocial a lancé son projet Médihalte – 38 lits médicalisés qui peuvent accueillir tout au long de l’année les sans-abris au sein d’un encadrement médical – et c’est une avancée qu’il faut encourager. Mais cela ne résout pas tout. »

Pour Médecins du Monde, Bruxelles a besoin d’un dispositif qui assure la continuité des soins après l’hiver, via plusieurs mesures : l’augmentation du nombre de lits de la MediHalte, la prise en charge des cas médicaux moins lourds et la continuité organisée de la prise ne charge des personnes vulnérables. « Ce qu’il faut, c’est un système qui permet de prendre en charge et d’accompagner tous les patients, et ce, de manière continue, sans rupture dans le suivi » résume Nel Vandevannet.

Les observations de Médecins du Monde lors du Plan hiver médical :

  • Les problèmes les plus fréquents sont causés par le froid et une mauvaise hygiène : problèmes respiratoires, problèmes dermatologiques, tuberculose, etc. ;
  • Les personnes rencontrées sont en moyenne beaucoup plus touchées par des problèmes psychologiques, de la fatigue chronique, des troubles du sommeil ou par l’anxiété que l’ensemble de la population belge ;
  • L’accès aux soins dentaires est compliqué : les dentistes ne sont pas assez nombreux et les obstacles administratifs pour les rencontrer sont trop importants pour les plus démunis ;
  • Les femmes sans abri sont de plus en plus nombreuses, ainsi que les cas de violences sexuelles.

Informations pratiques :

La première phase des consultations aura lieu dans le centre d’accueil rue Royale tous les lundis, mercredis et jeudis à partir du 21/11, de 19h à 22h.

Équipe : accueillants, infirmières, médecins.
Contact : Jonathan Hardenne - Communication Officer
jonathan.hardenne@medecinsdumonde.be - 02 225 43 44 - 0497 20 38 03