CBCS - Conseil Bruxellois de Coordination Sociopolitique
Pour les professionnels du social-santé à Bruxelles

"Prêter l’oreille à ses voix"

Article de Matthieu Cornélis, paru le 20/10/2016, dans le journal En Marche

"Les voix ne sont pas le symptôme d’une maladie. C’est une expérience à accepter et avec laquelle on peut apprendre à vivre".

Entendre des voix est traditionnellement présenté comme le symptôme d’une maladie mentale – singulièrement la schizophrénie – qu’il faut à tout prix supprimer. Selon certains thérapeutes, cette action radicale est rarement efficace car elle enferme la personne dans une situation sans issue et l’isole dans sa souffrance. Pour le Réseau des entendeurs de voix, prendre le temps d’écouter les voix fait d’ailleurs partie de la solution.

Ici, on ne dit pas "patients" mais "entendeurs". Ce samedi après-midi, ils sont quatre autour de la table : Catherine, Maria, Justine et Albert (1). Chacun participe à la création d’un espace chaleureux propice à l’échange… Élodie Azarian, facilitatrice du groupe, accueille chacun avec bienveillance. Ce groupe d’entendeurs de voix – le plus ancien de Belgique – a trois ans d’existence. "On ne parle pas d’hallucinations auditives, précise d’emblée Élodie, mais bien de voix entendues réellement." De qui proviennent-elles ? "On n’en sait rien… Les expériences sont diverses. Parfois c’est un guide, parfois un défunt. Elles sont souvent multiples." (Lire l’article dans son intégralité sur www.enmarche.be)