CBCS - Conseil Bruxellois de Coordination Sociopolitique
Pour les professionnels du social-santé à Bruxelles

Réorganisation des soins de première ligne en Flandre : où en est-on ?

L’accord du gouvernement flamand 2014-2019 prévoyait une simplification des soins de première ligne. L’offre devait être plus coordonnée et le patient devait être davantage impliqué dans les décisions concernant son propre besoin de soins. C’est dans cette optique que le nouveau modèle de l’accès aux soins commence à prendre forme.

Fin 2017, deux organismes néerlandophones qui soutiennent les prestataires de soins sont actifs en matière de coordination des prestations de soins de santé (Het Huis voor gezondheid et Brussels Overleg Thuiszorg (BOT)) ont répondu à un appel à projet auprès de l’Agence flamande des soins de santé.
Leur proposition : définir des zones prioritaires qui bénéficieraient d’un accès aux soins de première ligne simplifié en Flandre et sur l’entièreté de la Région de Bruxelles-Capitale. Un grand nombre d’ organisations (aussi bien du secteur santé que du secteur bien-être) ont signé cette proposition. Cette offre de projet acceptée, la réorganisation commence doucement à prendre forme.

Eerstelijnzone (ELZ), des réseaux multidisciplinaires locaux

La réorganisation des soins repose sur des zones définies dites « prioritaires ». La soixantaine de zones actuellement définies (une zone correspond à une ou plusieurs communes et la Région bruxelloise constitue une zone part entière) devrait permettre de couvrir une population allant de de 75 000 à 125 000 habitants. La mise en place d’une dynamique d’offre de soins se devra d’être plus coordonnée, plus transversale, dans l’environnement direct du malade pour peu que le type de soins requis soit accessible. Elle doit s’établir progressivement grâce à la coopération entre les prestataires de soins, les organismes de protection sociale (en ce compris les CPAS), les autorités locales (les communes) et les « Samenwerkingsinitiatieven eerstelijnszorg » (SEL), les SISD et les RML (reconnus par la Flandre).

La communication autour des soins et besoins du patient passera par la gestion de données digitales partagées. La création d’un Institut flamand pour la Première ligne est également à l’agenda.

En ce qui concerne la Région bruxelloise, dans l’idéal, les asbl et fournisseurs de soins francophones et néerlandophones bruxellois devront donc travailler de concert de manière interdisciplinaire dans les mois à venir. Un nouvel horizon pas simple à atteindre ! Surtout quand on sait que l’engagement formel à participer dans le domaine des soins de première ligne nécessite de celer des accords avec les partenaires signataires :

  • une confiance et une volonté de développer une vision commune ;
  • contribuer à une nouvelle structure organisationnelle dans laquelle certains services existants seront intégrés et une volonté de procéder à une refonte d’activités propres et méthodologies afin d’arriver pour mettre en œuvre les objectifs à atteindre.

Les ELZ, en composition à l’heure actuelle, reposent sur la participation obligatoire des :

  • administrations publiques
  • autorités locales de la zone
  • cercles ou organisations de professions médicales et paramédicales
  • médecins généralistes
  • infirmières à domicile
  • kinés
  • dentistes
  • pharmaciens
  • services et soins en santé mentale (tous les partenaires actifs dans la fonction 1 du réseau adulte 107 et du réseau enfants et ados)
  • associations reconnues de bénéficiaires de soins et d’aidants proches.

La liste pourra bien sûr complétée par de multiples partenaires optionnels : autres cercles ou fournisseurs offre de soins situés dans la zone de première ligne (ex : ergothérapeutes, représentants de volontaires, initiatives de voisinage)

Concrètement, dans un premier temps, un petit comité ‘veranderteam’ s’attellera à : consulter le terrain, rassembler les idées, synthétiser et formuler la vision, mission, les principes…. Un ‘veranderforum’ (un groupe beaucoup plus large, composé par des représentants de l’ensemble du terrain) les guidera, conseillera ou donnera son accord.

Pour la Région bruxelloise les points de focale (soutenu par tous les co-signateurs du projet) sont :
-  Des soins de proximité
-  Des soins intégrés
-  L’attention aux personnes en situation de précarité
-  L’attention aux à la notion de diversité, typique à Bruxelles

Votre institution bruxelloise souhaite (ou vous-même) souhaitez faire partie de ce nouveau modèle d’offre de première ligne ? Vous souhaitez obtenir plus d’informations à ce sujet ? Prenez contact avec info@huisvoorgezondheid.be

En savoir plus : Lire le PDF de présentation en néérlandais : Réoganisatie traject eerstelijnzorg in Vlaanderen

Cécile Vanden Bossche, CBCS ASBL (mai 2018)