CBCS - Conseil Bruxellois de Coordination Sociopolitique
Pour les professionnels du social-santé à Bruxelles

Revue de presse hebdomadaire - 03/11/2014

Chômage, à qui profite le crime ? Entre « chômeurs paresseux » qu’il faut activer, sanctionner, exclure, les préjugés et amalgames ne manquent pas. La presse, la semaine dernière, a fait écho à ces questions en tordant le cou à quelques-unes de ces idées reçues et en mettant en avant les dimensions structurelles du non-emploi. Commençons par Le Vif l’Express qui rappelle que 7000 à 8000 jeunes seront privés chaque année d’allocations d’insertion. La Libre Belgique a calculé le nombre de Bruxellois qui seront exclus du chômage dès janvier 2015.

La Libre Belgique a procédé à un autre calcul : ce que le saut d’index nous fera perdre sur une carrière.

Dans cette prise de position, le journal de gauche L’Humanité explique comment, faute d’une réelle politique économique de relance, le gouvernement français s’attaque aux chômeurs. Un cas malheureusement pas seulement franco-français. Dans la foulée, cet édito d’Alter Echos rappelle, si c’était encore nécessaire, l’inanité de la mesure du gouvernement fédéral de contraindre ou du moins fortement inciter les demandeurs d’emploi à travailler deux demi-jours par semaine s’ils veulent garder leurs allocations de chômage !

D’ailleurs, la RTBF souligne bien que la création d’emplois est au plus bas depuis 10 ans… Sur ce front plutôt morose, une bonne nouvelle toutefois. Le gouvernement bruxellois ne devrait plus réaliser que 182 millions d’euros d’économies à la place des 300 millions précédemment annoncés.

La crise financière de 2008 a servi de leçon à tout le monde. Ah oui ? Vraiment ? Le Vif l’Express nous apprend cette semaine que deux banques ne passeraient pas le stress test : il s’agit de Dexia et d’AXA… Et Le Soir abonde dans ce sens dans cet édito signé Dominique Berns.

SI l’on prend un peu de recul européen, Le Vif l’Express nous apprend que 11,7 millions d’Espagnols vivent dans l’exclusion. Et si l’on fait un autre pas en arrière et que l’on observe le monde, France Culture nous apprend quelles caractéristiques unissent les fameux émergents. Une croissance significative sur plusieurs années n’est pas le seul critère.

Dans cette prise de position publiée par Libération, Thilo Bode, fondateur et président de Foodwatch, une association européenne de défense des consommateurs dénonce le fameux Traité Transatlantique que négocient l’Union européenne et les Etats-Unis.

Pauvre culture ou culture du pauvre !

Autre mesure qui a défrayé la chronique la semaine dernière : les coupes annoncées par les gouvernements fédéral et régionaux dans la culture. Dans cet édito, Le Soir dénonce la culture fédérale qu’on assassine. Dans sa rubrique Ripostes, La Libre Belgique défend la culture comme un facteur de croissance… économique et donne la parole à une artiste.

Du côté flamand, les coupes budgétaires affectent également la culture.

Alternatives économiques : un peu de rêve

Rêvons un peu d’un autre monde. Et envolons-nous pour Milan, avec ce projet présenté dans Le Vif l’Express : une forêt verticale destinée à réintroduire un peu de nature dans la ville, plus connue comme fleuron de l’industrie et de la mode transalpine.

Rue 89 évoque à son tour une nouvelle tendance qui se répand également en Italie : les coopératives ou ce modèle de création d’entreprise reposant sur la solidarité qui plaît aux jeunes fortement affecté par le chômage dans la péninsule.

Précarité

La crise affecte les enfants. Cruellement. Il est toujours salutaire de le rappeler comme le fait l’UNICEF qui dénonce la dégradation de la situation des enfants vulnérables dans les pays riches.

Cet article paru dans L’Obs nous apprend notamment que la pauvreté chez les enfants, cela veut dire vivre dans un ménage qui n’a pas les moyens d’acheter de la viande, du poulet du poisson tous les deux jours.

Le Vif l’Express évoque le dispositif hivernal bruxellois de lutte contre le sans-abrisme 2014-2015 qui doit ouvrir en novembre. On nous annonce toujours plus de places et nous promet « une réforme structurelle du secteur… pour le mois prochain ». Le tout à l’urgence se pérennise.

Justice et délinquance

Bonne nouvelle sur le front des prisons ? La Libre Belgique annonce que les cellules de prison seront bientôt dotées de plus de confort. De là à parler de luxe (parmi le luxe, on parle de… douches), il y a un pas que le quotidien franchit même s’il y met des guillemets de précaution…

Toujours La Libre Belgique, où on peut lire que les jeunes délinquants auraient tendance à récidiver une fois adultesLe Vif résume à son tour les conclusions de l’étude de chercheurs de la VUB.

Regards extérieurs

Dans la revue de presse précédente, nous évoquions plusieurs articles parus dans la presse étrangère qui s’inquiétait de l’arrivée au gouvernement belge d’un parti politique clairement perçu comme fasciste. Cette semaine, c’était au tour de l’écrivain péruvien, Vargas LLosa de s’inquiéter de la montée du nationalisme en Europe. Il est vrai qu’en matière de dérives droitières, l’Amérique latine a une expérience qui devrait nous amener à réfléchir.

L’actualité nous conforterait plutôt dans ces inquiétudes si on lit La Libre Belgique qui nous apprend que le nouvel administrateur du Centre pour l’Egalité des Chances et la Lutte contre le Racisme est un mandataire N.V-A qui s’est déjà fait connaître pour son opposition à la législation anti-discrimination…

Par ailleurs, le communautaire n’étant jamais vraiment absent, voici que la ministre flamande de l’Intérieur, du logement, de la Lutte contre la Pauvreté et l’économie sociale propose un programme pour le moins étonnant : parcours d’intégration pour les francophones installés en Flandre, lutte contre l’homophobie et augmenter le nombre de fonctionnaires d’origine étrangère ! On ne sait plus s’il faut applaudir ou pleurer.

Féminisme et droits des… hommes

Témoignage qui sort un peu des sentiers battus et qui démontre juste que l’égalité entre hommes et femmes, c’est aussi pouvoir exercer un métier dit féminin quand on est homme. Et ancien militaire…

Pour finir, Le Ligueur revient sur la campagne qui a défrayé la chronique et qui présentait le cas d’une petite Norvégienne de 12 ans promise à un homme adulte. Une manière d’alerter sur les mariages forcés.

Sexualité et reproduction

Rue 89 décortique une émission de téléréalité diffusée sur MTV qui connaît un succès phénoménal chez les ados : 16 ans et enceinte, suivie de 17 ans et maman. L’article s’interroge sur les vertus pédagogiques de ce programme.

Consommation

L’adage prétend que si l’on apprend à quelqu’un à pécher, il mangera toute sa vie. Sauf que cette campagne lancée par le CNCD nous révèle une vérité perturbante : 80% des paysans ou des pêcheurs du sud souffriraient de malnutrition…

Santé

Faut-il se méfier des médecins et de leur diagnostic ? Rue 89 évoque une question peu traitée : les dangers du surdiagnostic. Le mieux est l’ennemi du bien.

Par contre, toujours sur Rue 89, ce témoignage d’un médecin montre comment dernière la pathologie se cache souvent un océan de souffrances tues. Il suffit de savoir écouter.

L’actualité a été chaude la semaine dernière autour des quotas en matière de numéros d’INAMI. Les étudiants en médecine se sont d’ailleurs déclarés en grève comme le relayent en détail La Libre Belgique et la RTBF. Le Soir tente quant à lui d’expliquer les causes de la situation actuelle.

Bonus

Cela fait froid dans le dos : un journaliste de Rue 89 s’est fait passer pour un jeune en recherche identitaire qui s’interroge sur la Syrie, l’islam « ettoussa ». Et démontre avec quelle facilité, il se fait approcher sur Facebook.

N.DE, 31/10/2014