CBCS - Conseil Bruxellois de Coordination Sociopolitique
Pour les professionnels du social-santé à Bruxelles

« SOS Violence, ne souffrez plus en silence »

Grande campagne contre la violence conjugale : « SOS Violence, ne souffrez plus en silence »

Le 18 novembre 2015, la Secrétaire d’état en charge de l’égalité des Chances Bianca Debaets (CD&V), 162 femmes, la journaliste Myriam Leroy et l’acteur du film « Black » Soufiane Chilah ont donné le coup d’envoi de la campagne « SOS Violence » sur la place de la Bourse à Bruxelles. Cette campagne a lieu dans le cadre de la Journée Internationale pour l’élimination de la Violence à l’égard des Femmes le 25 novembre prochain. La campagne appelle à déclarer les cas de violence conjugale et vise à briser le tabou autour de la violence conjugale.

162 personnes sont mortes des suites de violences conjugales

En 2013, la violence conjugale fut fatale à 162 personnes en Belgique. Un chiffre alarmant et un signal clair pour la Secrétaire d’état de la région Bruxelles-Capitale en charge de l’égalité des Chances, Mme Bianca Debaets. En lançant la campagne « SOS Violence », elle souhaite aborder ce problème de manière structurelle.

« Le respect est primordial dans notre politique. Nous devons prendre d’urgence des mesures visant à arrêter la violence conjugale et la violence tout court. Dans une étude – certes datée – de 2010, 12 % des femmes affirmaient avoir été victimes de violences conjugales au cours des 12 derniers mois. Ce pourcentage est supérieur à la moyenne européenne. Une politique ferme, une sensibilisation adéquate et des données chiffrées correctes sont donc essentielles. C’est la raison pour laquelle nous lançons, début 2016, une nouvelle étude visant à cartographier le problème en Belgique. »

Un site Internet

La campagne « SOS Violence » veut inciter les femmes à faire entendre leur voix. Aujourd’hui, la violence conjugale reste bien trop souvent un sujet tabou dont on ne parle pas ou à peine. Pas moins de 34% des victimes féminines ne parlent à personne de leur problème. Afin de rendre l’aide plus accessible, la Secrétaire d’état Bianca Debaets lance le site internet www.sosviolence.brussels, sur lequel les victimes, auteurs et témoins, trouveront de l’aide sur mesure. Un bus affichant le visuel interpellant de la campagne sillonnera les rues de Bruxelles. Le visuel de la campagne sera affiché dans plus de 600 points de l’espace public bruxellois.

La société civile comme catalyseur

En outre, la Secrétaire d’état en charge de l’égalité des Chances Bianca Debaets a accordé un subside de 260.000 € aux 21 associations bruxelloises qui s’engagent dans la lutte contre la violence conjugale. « La société civile est très importante dans notre politique. Sans elle, nous ne pourrions accomplir notre mission, » explique Madame Debaets.

En tout, ces associations organisent plus de 30 activités à Bruxelles  : pièces de théâtre, soirées cinéma, débats, conférences et ateliers. Retrouvez tous les événements sur www.sosviolence.brussels.

Rubans blancs en signe de solidarité

Le mercredi 25 novembre, lors de la Journée Internationale pour l’élimination de la Violence à l’égard des Femmes, Bianca Debaets et son cabinet distribueront des rubans blancs au carrefour de la Rue Neuve et de la Rue aux Choux. Chaque personne épinglant son ruban blanc témoignera son engagement et attirera l’attention sur le problème de la violence conjugale. Tout le monde pourra également soutenir la campagne sur Facebook en remplaçant sa photo de profil par le visuel de la campagne. En guise de clôture de la campagne sur la violence conjugale, la Secrétaire d’état en charge de l’égalité des Chances organise un colloque le mardi 1er décembre sur le thème de ‘La violence physique, psychique et sexuelle pendant la grossesse’.