CBCS - Conseil Bruxellois de Coordination Sociopolitique
Pour les professionnels du social-santé à Bruxelles

TANDEMplus : une expertise de l’aide urgente ambulatoire à préserver !

Sur la base de ses chiffres d’enregistrement 2013-2016, TANDEMplus, l’équipe mobile de crise d’HERMESplus, fait part de ses principales constatations. Pour rappel, l’objectif principal des équipes de crise mobiles consiste à éviter ou raccourcir les hospitalisations psychiatriques.

• Un tiers des demandes sont introduites par des membres de la famille et ce nombre augmente significativement pendant les 3 années de fonctionnement.
• Les demandes d’accompagnement concernent les hommes dans la partie basse de la pyramide des âges pour plus de la moitié des cas.
• 75% des clients déclarent disposer d’un prestataire de soins médicaux (généraliste/psychiatre).
• 60% des clients sont connus en psychiatrie résidentielle et chez 48% de ces clients, l’hospitalisation a eu lieu moins de 6 mois auparavant.
• Pour 51% des demandes, une organisation partenaire a été trouvée dans l’environnement ou le réseau d’assistance du client pour pouvoir initier l’accompagnement au départ de l’équipe mobile.
• Dans 83% des accompagnements pris en charge par l’équipe mobile, un suivi est assuré par un ou des organisme(s) d’assistance et un réseau d’assistance peut être (re)créé à court terme autour du client (dans les 30 jours ouvrables en moyenne). En moyenne, on relève pour ce faire la nécessité de procéder à 2 visites de terrain par client ainsi qu’à un soutien téléphonique intensif de la part de l’équipe mobile.
• Dans près d’un quart des accompagnements, un renvoi vers une forme d’accueil résidentiel s’est avéré nécessaire.

Ces constatations ne portent que sur les personnes ayant fait appel aux services d’une équipe mobile, mais elles permettent néanmoins de formuler quelques considérations.
Le profil de ces clients indique que ces personnes sont connues en psychiatrie résidentielle, ce qui dénote un problème dans la continuité des soins et/ou au niveau de l’adéquation des soins ambulatoires dispensés dans leur environnement. Cela concerne principalement les demandes relatives à des clients masculins plutôt jeunes, qui ne trouvent pas – ou difficilement – de solution dans l’offre d’assistance qui leur est proposée. Il est à noter qu’en dépit de l’encadrement de soins médicaux assuré aux clients (75% disposent d’un généraliste/psychiatre), les professionnels, les membres de la famille et les personnes concernées elles-mêmes continuent à introduire autant de demandes et à prendre contact avec l’Accueil téléphonique et l’équipe TANDEMplus.

L’objectif principal des équipes de crise mobiles consiste à éviter ou raccourcir les hospitalisations psychiatriques. Ces chiffres ne permettent pas de se prononcer quant à ce qu’il advient des personnes reprises dans cet enregistrement. Nous pouvons en revanche dire que dans plus de la moitié des accompagnements, nous avons atteint notre objectif à court terme et que notre assistance ambulatoire intensive a permis de (re)constituer un réseau d’assistance (de 1ière et 2ième ligne) dans l’entourage de la personne, afin d’assurer la continuité et le suivi. Il serait également intéressant de réaliser une analyse coûts/bénéfices de ces interventions ainsi que d’explorer de façon plus approfondie les alternatives de prise en charge de courte durée.

La facilité d’accès de l’Accueil téléphonique et de TANDEMplus permet aux membres des familles comme aux personnes elles-mêmes (utilisateurs) de leur adresser leurs demandes. L’enregistrement met en lumière les lacunes existant au niveau de la prise en charge de la famille proche et des intéressés. Un réseau performant de soins psychiatriques a besoin d’un tel baromètre grâce auquel nous pouvons développer des initiatives ciblées visant à soutenir les membres des familles et les utilisateurs, en collaboration avec le secteur, le réseau des associations de patients et les associations d’utilisateurs, etc.

En 3 ans, cette équipe bilingue s’est forgé une expertise de l’aide urgente ambulatoire et mobile dans le contexte de la métropole bruxelloise, face à des situations induisant une problématique très complexe à domicile. L’expertise ainsi développée – qui ne peut être traduite par les chiffres des enregistrements – menace toutefois d’être perdue si les moyens de fonctionnement sont réduits de moitié courant 2017, ce qui mettrait en péril la pérennisation de TANDEMplus (accueil téléphonique et équipe mobile).

En effet, HERMESplus ne peut plus faire appel aux moyens disponibles vu le gel des lits d’hospitalisation puisque le secteur ambulatoire ne dispose d’aucun lit et qu’aucun hôpital psychiatrique ne démantèle actuellement de lits dont le financement pourrait être consacré aux soins ambulatoires dans notre domaine de fonctionnement.
Nous insistons dès lors auprès du SPF Santé publique pour que cette expertise accumulée ne soit pas perdue et pour éviter que les moyens financiers déjà investis par le SPF dans ce projet pilote, tout comme l’apport (pécuniaire et en personnel) des organisations partenaires du réseau Hermesplus, ne soient totalement réduits à néant.

Pour lire l’intégralité des constats.

Pour lire la fiche de présentation de l’accueil téléphonique et de TANDEMplus.

Documents joints