CBCS - Conseil Bruxellois de Coordination Sociopolitique
Pour les professionnels du social-santé à Bruxelles

Températures glaciales en Belgique : plus de 200 réfugiés et migrants en transit dans le froid

Communiqué de Médecin du Monde Belgique du 17 janvier 2017

En Belgique, le froid sera sibérien dans les jours qui viennent. Une situation qui inquiète Médecins du Monde : on dénombre quelques 200 réfugiés et migrants en transit rien que dans et autour des gares bruxelloises du Nord et du Midi. Médecins du Monde en appelle à la solidarité des autorités, des citoyens et des organisations humanitaires alors qu’au moins quatre réfugiés sont morts de froid ces 10 derniers jours en Europe.

À Bruxelles, chaque mardi et jeudi soirs, Médecins du Monde est présente dans les gares du Nord et du Midi avec son Médibus, dans lequel les personnes en situation de précarité peuvent recevoir des soins. « Dans la nuit du 12 au 13 janvier, nous avons compté environ 150 réfugiés et migrants en transit à l’intérieur et aux alentours de la gare du Nord. À la gare du Midi, il y avait environ 50 personnes. La majorité d’entre eux a fui des zones de guerres et de conflits comme le Soudan, l’Erythrée, l’Iran et la Syrie, » raconte Stéphane Heymans, Directeur des opérations chez Médecins du Monde Belgique.

Une équipe de Médecins du Monde est également active à Zeebrugge, où sont actuellement bloqués une trentaine de réfugiés. La situation sur place est très préoccupante. « À Bruxelles, les réfugiés qui le désirent peuvent encore se rendre au Plan hiver en cas de froid extrême. À Bruges, c’est très difficile : pour l’ensemble de la région, il n’y a que dix lits destinés à accueillir des sans-abris et seulement cinq jours sur huit. Les réfugiés présents sur la côte se retrouvent de facto à la rue, dans des squats sans eau ni électricité ou - dans le meilleur des cas -, accueillis chez des habitants, » explique Stéphane Heymans.

L’organisation constate que de manière générale, les centres urbains flamands et wallons n’ont quasiment pas tenu compte de l’impact de la crise des réfugiés dans l’organisation du Plan hiver. « Soit le Plan hiver n’est pas adapté à cette population, soit il y a un manque de capacité d’accueil qui pose problème (voir les chiffres ci-dessous). Les réfugiés sont dès lors littéralement abandonnés dans le froid quand ils ne sont pas renvoyés vers les centres urbains de Bruxelles. »

Médecins du Monde en appelle à la solidarité des autorités, des citoyens et des organisations humanitaires. « Ces personnes – parmi lesquelles se trouve un certain nombre de mineurs - vont avoir besoin, dans les jours à venir, de toute l’aide possible pour survivre aux températures glaciales. Depuis le début de la vague de froid, quatre réfugiés ont déjà succombé au froid en Europe. Faisons en sorte que cela ne se produise pas en Belgique. »

À plus long terme, Médecins du Monde estime qu’il est temps de revoir en profondeur la politique européenne actuelle. « De la Grèce à la Bulgarie en passant par la Serbie, Calais, Bruxelles et Zeebruges : partout en Europe, la politique migratoire s’est transformée en une catastrophe humanitaire chronique, où les réfugiés sont systématiquement poussés à la clandestinité et vers les passeurs sans scrupules. Nous allons continuer à aider les réfugiés abandonnés, mais les équipes de Médecins du Monde sont unanimes : la politique actuelle est un échec et n’est plus tenable. »

Accueil hivernal : nombre de places par ville
· Bruxelles : 1.300 places ;
· Alost : 12 lits (période hivernale du 14.11.2016 au 31.03.2017) Limitation : 5 nuits sur 14 ;
· Gand : 65 lits + ajout de 40 lits (période hivernale du 28.11.2016 au 11.03.2017)
Limitation : 5 nuits sur 14 (sauf si suffisamment de places disponibles) ;
· Courtrai : 15 lits disponibles (entre septembre et juin) et ajout de 5 lits supplémentaires en cas de grand froid annoncé ;
· Anvers : 60 lits permanents avec 5 chambres pour familles avec enfants à Victor 4.
Ajout de 80 lits en période hivernale (01.12.2016 au 31.03.2017) à Victor 5 pour les personnes sans permis de séjour et de 45 lits au centre De Biekorf ;
· Louvain : 11 lits (période hivernale 14.11.2016 au 31.03.2017).
Limitation : 5 nuits sur 8 ;
· Bruges : 10 lits en dehors des périodes hivernales et 10 lits en période hivernale (du 14.11.2016 au 31.03.2017) avec 8 lits supplémentaires en cas de froid extrême.
Limitation : 5 nuits sur 8 ;
· Ostende : 20 lits (période hivernale du 14.11. 2016 au 31.03.2017) avec 12 lits supplémentaires en cas de froid extrême.
Limitation : 5 nuits sur 8 ;
· Namur : 33 lits, dont un réservé aux personnes à mobilité réduite.
Ajout de 30 lits dans la Caserne de Génie.

Contact
Jonathan Hardenne - Communication Officer
0497 20 38 03 - 02 225 43 44
jonathan.hardenne@medecinsdumonde.be