CBCS - Conseil Bruxellois de Coordination Sociopolitique
Pour les professionnels du social-santé à Bruxelles

"Vie privée... d’allocs"

Le numéro 87 de la revue Ensemble ! vient de sortir. Le dossier porte sur le durcissement des mesures anti-chômeurs et allocataires sociaux.

Tout prochainement, les inspecteurs de l’Onem pourront débarquer au domicile des chômeurs, et ce sans avertissement. Les consommations d’eau et d’énergie seront épluchées pour débusquer les « fraudeurs » : des mesures honteuses et irréalistes, comme nous l’expliquent François Grevisse et Véronique van der Plancke (Fédération des services sociaux).

Ces nouvelles dispositions viennent s’ajouter à celles qui ont été prises sous l’ancienne législature, et qui ont débouché, en janvier dernier (ce n’est qu’un début), sur l’exclusion de milliers de chômeurs porteurs d’un handicap ou touchés par un problème médical, psychique ou psychiatrique : Gérald Hanotiaux (CSCE) fait le relevé édifiant des absurdités administratives qui ont touché des personnes déjà fort fragilisées.

Yves Martens (CSCE), quant à lui, explique les conséquences désastreuses du durcissement de droit aux allocations de chômage sur la base des études : ces restrictions permettent de présenter des chiffres du chômage en baisse, mais elles n’ont évidemment créé aucun emploi !

Après leur exclusion du chômage, beaucoup de personnes se tournent vers le CPAS. Pas toutes, cependant : un bon nombre d’entre elles se marginalisent et sortent du circuit de l’aide sociale. Une fois au CPAS, que se passe-t-il ? La plupart du temps, la situation se dégrade fortement. « Parfois, on assiste même à une véritable catastrophe sociale », observent Judith Lopes Cardozo (CSCE) et Philippe Defeyt (CPAS de Namur). Pierre De Proost (CPAS de Molenbeek-Saint-Jean), de son côté, dénonce le fait que les CPAS, sous prétexte de lutte contre la fraude sociale, sont de moins en moins garants du secret professionnel.

Pour découvrir le dossier et le sommaire dans son intégralité.

Bien que la revue trimestrielle soit mise en ligne gratuitement, s’y abonner est une marque de soutien et une participation très appréciée aux frais de sa réalisation.
Plus d’infos à ce sujet sur http://www.asbl-csce.be/index.php?option=com_content&task=view&id=19&Itemid=30 ou via abocoti@asbl-csce.be

Suivez leur action et aidez-les à se faire connaître en les rejoignant sur facebook : www.facebook.com/Ensemble.be