CBCS - Conseil Bruxellois de Coordination Sociopolitique
Pour les professionnels du social-santé à Bruxelles

Le Forum – Bruxelles contre les inégalités engage (oui, oui, encore) !

Le Forum – Bruxelles contre les inégalités engage un·e collaborateur·rice en vue de mener à bien la création et d’assurer la gestion opérationnelle et administrative d’un nouveau dispositif d’appui et de recherche à destination de la première ligne d’aide sociale et de soins en Région bruxelloise.

CDI, temps plein

Profil requis

Le Forum – Bruxelles contre les inégalités (www.le-forum.org) souhaite engager un·e collaborateur·rice pour aider à la création et assurer la gestion quotidienne d’un nouveau centre de recherche sur les inégalités sociales (cf. description du projet ci-dessous).

Les missions principales de cette nouvelle structure sont les suivantes :

  • Evaluer/documenter scientifiquement les situations de terrain, les problématiques émergentes et les résultats des politiques menées ;
  • Produire des constats et des visions partagés à destination des acteurs publics et des professionnels ;
  • Proposer des appuis méthodologiques éprouvés et des formations à destination des acteurs de terrain ;
  • Mener une veille portant sur les pratiques innovantes et développer une vision prospective des enjeux et des réponses à y apporter.

Il est attendu du responsable de la gestion opérationnelle et administrative qu’il/elle assure les tâches suivantes :

  • S’approprier et développer le plaidoyer autour du projet ;
  • Budgétiser le projet et rechercher les financements nécessaires (publics et privés) ;
  • En collaboration avec la direction scientifique, développer un plan stratégique de recherche et de formation ;
  • Soutenir et animer l’équipe de chercheurs et de praticiens-chercheurs ;
  • Développer et entretenir les partenariats avec les parties prenantes (fédérations, universités, pouvoirs publics, professionnels, etc.) ;
  • Co-organiser les réunions de travail ;
  • Diffuser les résultats de recherche, aider à leur concrétisation en projets et en plaidoyers ;
  • Gérer les aspects administratifs et financiers quotidiens du projet.

Formation – vie professionnelle

  • Diplôme de niveau Master ou expérience professionnelle équivalente ;
  • Expérience en gestion de projet ;
  • Expérience en matière de recherche de financements ;
  • Affinités avec les secteurs social/santé ;
  • Affinités avec la recherche scientifique.

Expertise

La fonction nécessite :

  • Une connaissance des problématiques dans les secteurs social-santé ;
  • Un intérêt pour les enjeux relatifs à la profession d’intervenant social ;
  • Une bonne connaissance du contexte institutionnel et social bruxellois ;
  • De solides compétences en matière de pilotage de projet ;
  • La capacité de mettre en place une stratégie de recherche de financement (excellente culture des chiffres) ;
  • La capacité de traduire en actions concrètes les aspects philosophiques du projet ;
  • Des compétences relationnelles et une aisance en public (réunions, prise de parole en public, etc.) ;
  • Une aisance avec le milieu de la recherche appliquée, ses méthodes, ses enjeux.

Nous recherchons un profil qui présente les qualités suivantes :

  • Capacité de travailler à la fois de façon autonome et en équipe ;
  • Capacité de développer une vision socio-politique des questions traitées ;
  • Esprit d’entreprise, orienté résultats ;
  • Ponctualité et proactivité ;
  • Organisé et efficace ;
  • Capable de travailler en urgence et sous pression ;
  • Curiosité, inventivité, envie de s’aventurer sur des terrains inconnus.

Contexte de travail

Contrat temps plein à durée indéterminée, presté dans les locaux du Forum – Bruxelles contre les inégalités et dans les locaux des acteurs partenaires.
Entrée en fonction en octobre 2019.

Comment postuler ?
Envoyer CV et lettre de motivation par courriel à Nicolas De Kuyssche (dekuyssche@le-forum.org) au plus tard pour le 5 septembre 2019.
Pour toute information sur le projet et le poste, n’hésitez pas à joindre Nicolas De Kuyssche au 0472/38.99.13.

Description du projet de centre de recherche sur les inégalités sociales

1. Une structure à l’interface de la recherche et de l’intervention

Bruxelles fait figure de laboratoire grandeur nature : la proportion importante de personnes en situation précaire, la complexité institutionnelle et les défis propre à une ville d’envergure internationale (migration, multiculturalisme) demandent constamment d’inventer des solutions originales en prise directe avec les réalités de terrain. La grande densité et diversité de l’offre d’aide et de soins peut être l’occasion de créer un écosystème efficace du travail social bruxellois entre décideurs, professionnels, chercheurs et personne qui vivent la pauvreté, au delà des clivages institutionnels.
Mais cela nécessite de disposer des méthodes permettant de formuler, d’expérimenter, d’évaluer/documenter et de développer à grande échelle des pratiques nouvelles dans la lutte contre les inégalités sociales et de santé.

Dans cet esprit, Le Forum – Bruxelles contre les inégalités et le Conseil Bruxellois de Coordination Sociopolitique ASBL proposent la création d’une entité à l’interface de la recherche et de l’intervention qui repose sur la logique du croisement des savoirs et qui permette le recueil, la création et la diffusion de savoirs, l’évaluation/documentation, le soutien des pratiques de terrain, le soutien et la formation des professionnels ainsi que le développement d’une vision prospective des besoins et des manières d’y répondre.

Cette entité aura vocation à remplir la fonction de « centre d’appui » pour les acteurs de l’aide et du soin de première ligne. Ce nouveau dispositif porte le nom provisoire de Centre de recherche de Bruxelles sur les inégalités sociales, soit le (CREBIS) . Il aurait comme missions :

  • d’évaluer/documenter scientifiquement les situations de terrain, les problématiques émergentes et les résultats des politiques menées ;
  • de produire des constats et des visions partagés à destination des acteurs publics et des professionnels ;
  • de proposer des appuis méthodologiques éprouvés et des formations à destination des acteurs de terrain ;
  • de mener une veille portant sur les pratiques innovantes et de développer une vision prospective des enjeux et des réponses à y apporter.

2. Les principes

Le succès de ce projet repose sur la mise en œuvre des principes suivants :

• Cultiver les savoirs intermédiaires
Les intervenants de première ligne disposent d’un réservoir de pratiques et de connaissances d’une grande richesse. En contact permanent avec les problèmes et les besoins des usagers, ils innovent au jour le jour pour y apporter des réponses concrètes. Mais les travailleurs sociaux peinent à faire valoir une expertise propre faute de temps et d’espaces de créativité et parce qu’ils ne disposent pas des outils pour recueillir, formaliser et diffuser ces savoirs.
Le (CREBIS), dans une démarche de co-construction avec les professionnels, pourrait fournir ces espaces et ces outils afin de valider ces savoirs, les faire fructifier et les diffuser. Cette action devrait reposer notamment sur la mobilisation de praticiens-chercheurs, des professionnels de terrain impliqués directement à la fois dans l’intervention et dans la production de connaissances .

• S’ancrer dans une démarche participative
L’ensemble des activités du (CREBIS) s’ancrera dans une démarche résolument participative. Il est indispensable, si l’on entend produire des connaissances utiles au terrain, de rester au plus près de l’activité des professionnels et de leurs effets sur les usagers. Cela implique non seulement d’inclure ces groupes dans la production de savoirs mais aussi de permettre aux personnes utilisatrices de services sociaux, aux travailleurs sociaux et aux gestionnaires d’analyser et d’interpréter les données recueillies. Ceci a par exemple été expérimenté récemment par le Housing First LAB en Belgique (www.housingfirstbelgium.be) et a montré un enrichissement des résultats obtenus.

• Evaluer/documenter les pratiques pour les améliorer et produire les effets désirés
Du point de vue des résultats visés, le travail mené par le (CREBIS) cherchera avant tout à améliorer la pratique de terrain et à mieux cibler ses effets. L’objectif premier est de renforcer les capacités d’action des professionnels et leur pertinence. Cela passe par une meilleure compréhension des besoins des publics et de ce qui se fait concrètement dans les services, l’identification et la validation des façons de faire fructueuses et la production de « protocoles » de recherche et d’action qui puissent être diffusés, repris et améliorés pour servir de modèle d’intervention pour d’autres équipes.
L’enjeu central est de créer un « effet d’apprentissage » et, progressivement, une mémoire de l’intervention transférable et améliorable qui évite de toujours devoir réinventer la roue et facilite la diffusion de pratiques innovantes.

• Renforcer les capacités des acteurs de terrain et des usagers
L’amélioration de la qualité et de la pertinence des services rendus passe également par la production d’une vision commune et par l’intensification des appuis entre acteurs.
L’activité du (CREBIS) vise à soutenir les professionnels par une meilleure connaissance du secteur, du contexte socio-économique et de ses enjeux et par la mise à disposition d’outils de travail pertinents, notamment au regard de l’émergence de nouvelles problématiques.
Cet enrichissement du terrain doit se faire entre autre par la diffusion des résultats de recherche dans un format accessible et appropriable et par le retour d’expérience. Il pourra également passer par des formations à destination des professionnels en fonction des situations et des demandes exprimées. Ces formations pourront utilement s’appuyer sur les apports des praticiens-chercheurs impliqués dans le projet.

• Développer une vision prospective, favoriser l’innovation, transformer la recherche en plaidoyer
L’analyse des situations présentes, l’accumulation de données et le recueil de l’expérience des professionnels et des usagers fournissent la matière nécessaire à dégager des perspectives d’évolution des problématiques. Cette vision prospective nourrit la capacité de proposition en termes de création de réponses appropriées aux nouveaux besoins. En ce sens, elle empêche l’intervention palliative en faveur d’une intervention préventive.
Le (CREBIS) se donne comme mission de reformuler les données récoltées sur le terrain en messages destinés aux professionnels, aux décideurs publics, mais aussi au grand public. Aussi, une attention particulière sera donnée au travail de plaidoyer et d’activité de sensibilisation du grand public.

3. La structure

Le (CREBIS) est une coupole qui rassemble des expertises et des moyens déjà existants. Cette structure fonctionne comme un projet autonome hébergé par Le Forum – Bruxelles contre les inégalités et le Conseil Bruxellois de Coordination Sociopolitique ASBL et a pour mission principale de regrouper et de coordonner les capacités de recherche, de formation et d’évaluation/documentation déjà présentes dans le secteur ou dans les centres de recherche académiques actifs sur ces thématiques. Il ne s’agit donc pas de créer un nouveau service mais de proposer un cadre commun capable d’accueillir des ressources, de les coordonner sur des axes de recherche partagés, de valoriser leurs productions et de les transformer en propositions d’action concrètes ou en plaidoyer.

Le (CREBIS) est organisé et accueilli au sein du regroupement entre le CBCS et Le Forum. Il bénéficie de leurs expertises stratégiques, de leurs infrastructures et de leurs capacités administratives. Il trouve une large inspiration tant en termes d’organisation, de positionnement théorique et stratégique, de rapport aux acteurs de terrain, de thématiques et de pratiques de recherche auprès du CREMIS (Centre de recherche de Montréal sur les inégalités sociales –www.cremis.ca).

Cette structure fonctionnera en toute indépendance sur le principe de la « liberté académique », mettra en commun et coordonnera les forces de travail disponibles au sein de centres de recherche universitaires (ULB, UCL), des cellules de recherche des fédérations des secteurs de l’aide et des soins de première ligne, et des services œuvrant sur le terrain via l’apport des praticiens-chercheurs. Elle définira des axes de travail prioritaires permettant d’organiser les apports des différents partenaires et élaborera un plan d’action révisable à échéance régulière (par exemple tous les trois ans).

Un comité de pilotage sera le garant de l’indépendance de la structure, de sa constante proximité avec les besoins des usagers et de sa capacité de soutien aux professionnels.
La responsabilité scientifique de la structure sera assurée conjointement par deux chercheurs académiques de l’UCL et de l’ULB. Les responsables scientifiques concevront, en pleine collaboration avec les différents partenaires, les axes de travail prioritaires et le discuteront avec le comité de pilotage. Ils assureront que les recherches et actions de terrain soient en cohérence avec les axes prioritaires et veillent à la capitalisation des savoirs et des expériences.

Les activités de recherche, d’évaluation/documentation, de formation et toutes les autres activités utiles à la réalisation des missions que se donne le (CREBIS) seront réalisées par les différents intervenants : chercheurs académiques, chercheurs de fédération et de services, praticiens-chercheurs, le CBCS et le Forum Bruxelles contre les inégalités.