CBCS - Conseil Bruxellois de Coordination Sociopolitique
Pour les professionnels du social-santé à Bruxelles

Le recensement des sans-abris dans l’UE est une urgence pour un collectif d’ONG

Recenser le nombre de sans-abris dans l’UE pour mieux s’attaquer à cette urgence : un collectif d’associations, qui veut imposer le thème du logement dans le débat politique européen, formule une série de propositions dans un rapport publié jeudi, le « 4e regard sur le mal-logement en Europe », co-écrit par la Fédération européenne des associations nationales travaillant avec les sans-abri (Feantsa) et la Fondation Abbé Pierre (Fap). (Lire l’article dans son intégralité sur le site du journal Metro)

JPEG - 224 ko

A ce sujet, télécharger le 4eme regard sur le mal logement en Europe

En quelques lignes, la Fondation Abbé Pierre et la Feantsa dressent un constat gravissime :

Hausse des prix spectaculaire, nombre record de personnes sans abri, manque criant de logements abordables : la crise du logement touche toute l’Europe. À la veille de la date butoir pour la politique de cohésion de l’Union Européenne en 2020, l’heure est au bilan. Le constat est sans appel : la croissance retrouvée ne profite pas à tous et toutes, bien au contraire.

La Fondation Abbé Pierre et la FEANTSA souhaitent, avec leur 4e Regard sur le mal-logement en Europe, dénoncer la baisse de l’ambition européenne dans la lutte contre la précarité. + 150 % de sans-domicile en Allemagne, +71 % au Royaume Uni, +160 % en Irlande : de quelle « cohésion européenne » parle-t-on lorsqu’une autre Europe, celle des personnes sans abri et mal-logées, dont les rangs ont grossi de manière inédite ces dernières années, est laissée à la marge de nos sociétés ? De quelle « cohésion européenne » parle-t-on quand plus d’une personne sans abri meurt chaque jour en France, à une moyenne d’âge de 30 ans inférieure à celle du reste de la population, et quand ce nombre funeste a augmenté de 24% entre 2013 et 2017 au Royaume-Uni ?

Le 4e Regard sur le mal-logement présente dans son index les dernières données disponibles sur les dépenses des ménages liées au logement, l’habitat insalubre et le profil des personnes les plus touchées par cette crise, notamment les familles avec enfants. Quatre nouveaux zooms pays seront présentés pour mieux comprendre les réalités nationales en Pologne, au Pays Bas, en Allemagne et au Portugal.

Au terme d’une enquête dans toute l’Europe, le rapport analyse ensuite les politiques d’hébergement d’urgence des personnes sans abri. Chaque hiver, les États tentent de mettre à l’abri des milliers de personnes sans logement dans des dispositifs saturés. La gestion au thermomètre des situations de grande précarité a pourtant fait la preuve de son inefficacité. La saturation toujours plus sévère des dispositifs d’hébergement d’urgence, l’inadéquation des dispositifs à la diversification des populations sans domicile et la pénurie de solutions de logement pérennes et abordables à la sortie de ces dispositifs sont des réalités auxquelles l’Union européenne doit faire face.

La Fondation Abbé Pierre et la FEANTSA soutiennent qu’en mobilisant base légale, volonté politique, fonds européens et planification stratégique, l’élimination du sans-abrisme et la lutte contre le mal-logement sont possibles et doivent devenir des impératifs de dignité humaine, gages de la crédibilité du projet social européen.

En quelques chiffres :

  • 23 017 924 ménages soit 10.4% de la population totale de l’Union Européenne dépensent trop pour leur logement (au moins 40% du budget du ménage).
  • 8 853 048 ménages soit 4% de la population totale vivent dans des logements indécents.
  • 17 263 444 ménages soit 7.8% ne parviennent pas à maintenir une température adéquate dans leur logement.
  • Plus de 700 000 personnes sont sans abri.