CBCS - Conseil Bruxellois de Coordination Sociopolitique
Pour les professionnels du social-santé à Bruxelles

Les pots de l’îlot : la fête aux saveurs est ouverte !

Basé sur des produits exclusivement bio, Les Pots de L’Ilot offrent une première gamme de 4 bocaux de produits végétariens. Présentée en colis pique-nique en diverses formules, les bénéfices générés par cette activité d’économie sociale permettront de créer de l’emploi destinés aux personnes sans abri ayant bénéficié du programme de formation.

"L’idée a germé il y a 7 ou 8 ans, dans la tête de quelques personnes", se souvient Ariane Dierickx, directrice de l’îlot, à l’occasion de la présentation des produits. "Préparer les repas au quotidien pour le centre d’accueil de jour révélait déjà certains talents du côté des usagers aidants [1] Une préformation non qualifiante avec des professionnels de l’Horeca à destination des personnes ayant eu un parcours sans-abri ou de grande précarité existe depuis 5 ans à l’Ilot, précise-t-elle, "pour des métiers de commis de cuisine, commis de salle". Mais aujourd’hui, "lancer Les Pots de L’Ilot, une activité économique à profit social qui crée elle-même de l’emploi, c’est la réalisation d’un rêve un peu fou !", s’exclame-t-elle.

Bien entendu, le projet va se poursuivre, étape par étape, à son rythme. Tester ce nouveau modèle économique [2], l’ajuster, élargir peu à peu la gamme de produits proposés, ... "Nous débutons avec 4 recettes - hummus, caviar, tapenade, pesto - à voir comme 4 familles de recettes qui vont se décliner en diverses saveurs", explique Philip De Buck, coach alimentaire du projet. "Tout est à base de produits bio et locaux  : les champignons utilisés pour la tapenade sont cultivés ici, à 500 mètres, le cresson pour le pesto vient de la Ferme Nos pilifs, etc. On reste dans une certaine logique". D’ailleurs, le vélo cargo "Les pots de l’Ilot" est prêt à livrer ses 2 premières commandes de "colis pique-nique" ce 21 juin !

JPEG - 149.4 ko

Pourquoi une telle visée de qualité ? "Pour contribuer à un travail sur la fierté, l’estime de soi des personnes", répond l’Ilot. Rahma, 43 ans, actuellement en formation, témoigne : "Je suis convaincue que cette expérience va m’ouvrir d’autres portes. D’ailleurs, j’aimerais me spécialiser en pâtisserie après (...). En attendant, savoir que l’expérience que j’acquiers à travers la confection des pots servira aussi à aider d’autres personnes, me fait très plaisir".

Pour ll’Ilot, créer de l’emploi est un élément très important. Parallèlement à leurs services d’accueil, d’hébergement temporaire, ... cette aventure est une nouvelle piste pour répondre à leur objectif général : "construire des solutions dignes et durables pour permettre aux personnes de sortir définitivement du sans-abrisme et se projeter durablement dans l’avenir en tant que membre reconnu de la société, disposant de l’ensemble de leurs droits et en capacité d’exercer leurs devoirs".

Pour se régaler - et contribuer par la même occasion, à plus de justice sociale - c’est par ici !

S. D., CBCS asbl (24/06/2019)