CBCS - Conseil Bruxellois de Coordination Sociopolitique
Pour les professionnels du social-santé à Bruxelles

Politique de santé et moratoire De Block : chapitre final !

Communiqué aux partenaires de la Fédération des Maisons médicales

Politique de santé et moratoire De Block : chapitre final !

On vote dans quelques jours. C’est le moment de dresser le bilan d’une politique de santé qui a massivement affecté le secteur des maisons médicales.
A mi-mandat, Maggie De Block a imposé un moratoire sur l’ouverture de toute nouvelle maison médicale pratiquant le forfait. Cette médecine sociale de proximité inquiète manifestement la ministre. La croissance du secteur, son attractivité pour les patients et pour les professionnels de santé, est perçue comme une menace pour la médecine libérale. La Fédération des maisons médicales a décidé d’adopter une posture pragmatique en acceptant de participer à l’audit commandé par la ministre durant ce moratoire ainsi qu’au groupe de travail qui a suivi. Mais en défendant sans compromis sa vision du modèle.

Cette tactique de négociation a porté ses fruits ! Les modifications de l’arrêté royal régissant le forfait ont dernièrement été approuvées au Comité de l’assurance de l’INAMI et un nouvel arrêté royal régissant le forfait devrait entrer en vigueur prochainement. C’est un soulagement pour la Fédération des maisons médicales. Il aurait été déplorable en effet qu’une telle quantité de travail non rémunéré de la part du terrain et des experts et qu’autant d’argent public (220 000 euros pour l’audit) ne débouchent sur aucune décision susceptible d’améliorer le fonctionnement du modèle des maisons médicales. Cette nouvelle mouture de l’arrêté apportera des améliorations notables :

Une meilleure répartition du budget en fonction des besoins en soins des différentes maisons médicales.

Davantage de transparence quant aux activités et à l’utilisation des moyens octroyés et des possibilités d’action pour les mutuelles en cas de non-respect du règlement régissant le forfait.

Ces modifications importantes ont fait l’objet d’un travail de recommandation et d’implémentation par les membres de la Commission forfait de l’INAMI depuis plus de trois ans. La Fédération des maisons médicales salue la collaboration constructive entre les représentants des mutuelles et des autres fédérations membres de cette commission. Cette instance travaille efficacement à améliorer le fonctionnement du modèle forfaitaire en privilégiant son objectif final : la qualité des soins offerts aux patients.

Ce chapitre se termine donc plutôt mieux que prévu. Toutefois, plusieurs éléments sont à regretter. Le refus du cabinet de la ministre de Santé de répondre à nos demandes répétées de rencontre : ce faisant, Mme De Block s’est privée d’une expertise et d’une source d’informations considérables qui aurait évité un gaspillage de temps et de ressources. La Fédération des maisons médicales regrette également que certains leaders d’opinion n’aient pas hésité à mettre en doute l’implication des médecins dans le rôle de garde, la qualité des soins dispensés et la formation des assistants en médecine. Reste aussi incompréhensible pour nous le manque de considération pour les données et études préexistantes qui démontrent pourtant l’intérêt du modèle des maisons médicales pluridisciplinaires. On y trouve des pistes pour améliorer notre système de santé dans sa globalité et, en particulier, relever les défis du vieillissement de la population et de la pénurie de soignants de première ligne.

Une fois le nouveau Gouvernement fédéral mis en place, nous espérons pouvoir compter sur une collaboration constructive avec le cabinet qui sera en charge du financement forfaitaire des pratiques de santé ainsi que sur une représentation des maisons médicales au Comité de l’assurance de l’INAMI. En être écarté ouvre en effet la porte à une désinformation systématique et à l’absence de prise en compte des intérêts légitimes des patients et des travailleurs des maisons médicales, par ailleurs de plus en plus nombreux.

Fanny Dubois,
secrétaire générale

Pour toute question ou complément : fanny.dubois@fmm.be ou 0471 27 88.