CBCS - Conseil Bruxellois de Coordination Sociopolitique
Pour les professionnels du social-santé à Bruxelles

Social-Santé-Economie : Le déséquilibre du triptyque en temps de crise

Pauvérité numéro 30, Trimestriel de mars 2021 du Forum Bruxelles contre les inégalités.
Une interview de Céline Nieuwenhuys, secrétaire générale de la Fédération des Services Sociaux, seule à être appelée pour son « éclairage social » au sein du GEES.

Au printemps 2020, suite à l’épidémie du Coronavirus et le confinement qui s’en est suivi, notre gouvernement a sollicité l’avis d’un « Groupe d’Experts en charge de l’Exit Stratégie pour le déconfinement » (GEES) afin d’envisager la sortie de cette première vague. Ce groupe rassemblait des personnes issues des trois grandes instances importantes dans la gestion de cette crise : la santé, l’économie et le social. Leur mission était de faire des propositions argumentées aux ministres pour organiser les étapes du déconfinement.

Les lignes qui suivent relatent l’expérience de Céline Nieuwenhuys, secrétaire générale de la Fédération des Services Sociaux, seule à être appelée pour son « éclairage social » — et non pas pour représenter le secteur — au sein de ce groupe. Ce récit est tiré d’une interview donnée à Zin TV, en octobre 2020, dans le cadre de l’Abécédaire de la Transformation Sociale, illustrant le mot « Politique ».

Tout au long de la lecture, vous découvrirez ainsi l’histoire de la formation et du déroulement de ce qui était présenté comme un « groupe de travail » et dont les enjeux étaient bien plus importants. Ce récit, illustré par des chiffres et des éléments des rapports d’expertises produits par les membres du GEES, met en lumière la difficulté pour le social de faire entendre ses enjeux, à côté des représentants de la santé et de l’économie, bien plus nombreux, bien plus soutenus et bien mieux outillés, notamment par des cabinets de conseils en stratégie comme Mc Kinsey ou l’institut Sciensano.

Les conséquences de la crise pour les plus précaires sont difficilement chiffrables et n’entrent pas dans les tableaux Excel. Pourtant, les aspects sociaux et la santé mentale des concitoyens sont au cœur des enjeux de demain. Des mesures ont évidemment été prises : renforcements budgétaires des CPAS et augmentation des moyens donnés à l’aide alimentaire… mais une gestion de la pauvreté, qui n’empêche pas les gens de basculer, ne peut constituer un horizon.

Ce témoignage nous rappelle l’importance de mettre en place des vrais moyens, structurels et exceptionnels, de lutte contre la pauvreté.

Téléchargez le trimestriel de mars 2021 "Social - santé - économie : le déséquilibre du triptique en temps de crise"