CBCS - Conseil Bruxellois de Coordination Sociopolitique
Pour les professionnels du social-santé à Bruxelles

« Suspendre immédiatement le paiement de la dette pour sauver des vies »

L’extension géographique de l’épidémie de coronavirus a produit une crise sanitaire mondiale. Il faut de toute urgence libérer des moyens financiers très importants en recourant le moins possible à de nouvelles dettes. Carte blanche, par Eric Toussaint, porte-parole international du Comité pour l’Abolition des dettes illégitimes (CADTM)
Dans Le Soir, le 9/04/2020.

Il existe un moyen simple de libérer des ressources financières : il consiste à suspendre immédiatement le remboursement de la dette publique. Les sommes libérées pourront alors être canalisées directement vers les besoins prioritaires en matière de santé.

Les États peuvent décréter de manière unilatérale la suspension du remboursement de la dette en s’appuyant sur le droit international et notamment sur les arguments suivants : l’état de nécessité, le changement fondamental de circonstances et la force majeure.

Les souffrances et le nombre de décès sont très clairement aggravés par le sous-financement de la santé publique tant dans les États du Sud que dans les États du Nord. Les États, à quelques très rares exceptions près, ont systématiquement, sous prétexte de rembourser la dette et d’atteindre une réduction du déficit budgétaire, imposé des restrictions de dépenses dans le domaine de la santé publique.

Lire la suite sur le site du journal Le Soir.

Source : http://www.ilfauttuertina.net/