CBCS - Conseil Bruxellois de Coordination Sociopolitique
Pour les professionnels du social-santé à Bruxelles

Un front social, écologique et démocratique pour réinventer l’avenir

Cette initiative collective menée par le GRESEA fait suite à la carte blanche « Gérer l’urgence puis réinventer l’avenir »

Construire un front démocratique

(…) "La situation actuelle représente tout autant une opportunité d’infléchir ou de renverser les structures du capitalisme qu’une immense menace de les conforter et de voir se renforcer un État autoritaire et discriminant.

Pour saisir cette opportunité, il nous faut construire un front d’alliances larges pour gagner un rapport de force favorable. Cela ne veut pas dire nier les spécificités. Par contre, il nous faut éviter l’éparpillement, ou pire, une division des forces qui nous rendrait incapables d’éviter que le scénario de 2008 ne se reproduise : socialisation des pertes via des « sauvetages » de grandes entreprises, licenciements massifs, nouvelles mesures d’austérité, pressions pour augmenter le rythme des privatisations, attaques supplémentaires sur les droits sociaux, la sécurité sociale et le code du travail, reprise de la course à la croissance et à la compétitivité, augmentation des inégalités et de la précarité, poursuite de la destruction des écosystèmes…

Pour ce faire, quoique conscient·es de l’urgence, il faut refuser la précipitation politique. Un mouvement social large, solidaire, populaire, puissant et offensif ne se construit pas en quelques jours sur les réseaux sociaux.
Dès lors, les organisateurs instaurent un comité de liaison au service du front social, écologique et démocratique que nous appelons de nos vœux. Ils le font avec détermination, mais avec modestie : d’autres initiatives existent en Wallonie et à Bruxelles, y compris sectorielles, avec qui il est possible de se coordonner (…)

Le groupe d’action poursuit les 3 objectifs suivants :
1. Gagner la bataille du récit
À court terme, réfléchir et échanger entre nous pour empêcher qu’un récit réactionnaire ou néolibéral de la crise s’impose dans les esprits. Nous pouvons enrichir et compléter mutuellement les outils des un·es et des autres, et chercher à produire des éléments communs pour un récit progressiste de cette crise et des alternatives.

2. Une mobilisation démocratique pour un nouveau pacte social, écologique et démocratique
Il s’agit de mettre en place un dispositif démocratique qui mobiliserait et articulerait les contributions du monde associatif, des collectifs militants, des syndicats, des mutuelles etc., afin d’initier, préparer et mettre en œuvre, dès l’automne 2020 et jusqu’en juin 2021, des États généraux pour un pacte social, écologique et démocratique. Le contexte a changé et notre société ne peut plus se permettre de reposer sur un pacte productiviste et propriétariste tel qu’il fut progressivement dessiné il y a un peu moins d’un siècle. Mais, comme notre histoire sociale le démontre, un pacte ne se décrète pas, il se gagne par la lutte.

3. Renforcer et faire converger les luttes
(…) créer un front populaire capable de concevoir et porter des conquêtes sociales et écologiques.

Ce rassemblement large et diversifié, vise, tout en respectant l’autonomie d’action de chacun·e, à se coordonner sur certaines priorités ou agendas afin de « taper sur le même clou » tous et toutes ensemble à différents moments.
Ce front, à la fois espace politique de discussion et outil au service des luttes en cours, pourra alors devenir un moteur puissant pour encourager la solidarité intersectorielle et décloisonner les luttes.

Pour vous joindre à l’initiative, veuillez répondre au formulaire sur le site du Gresea